À la tête du NYT, Jill Abramson comme “grande prêtresse” de la “bible”. Les catholiques ont du souci à se faire…

Download PDF

On dit que les histoires les plus courtes sont les meilleures. Ce n’est pas toujours vrai, et je crois que je ne serais pas le seul à confesser combien il est parfois douloureux d’achever la lecture d’un livre qui nous a passionné. Mais dans le cas qui m’occupe aujourd’hui, je dois reconnaître que le communiqué d’hier de Bill Donohue de la Catholic League est l’un des plus courts que j’aie jamais lus.

Sous le titre « Le NYT comme Bible », Donohue signale le changement de direction, hier, à la tête du New York Times qui, s’il y avait les Jeux Olympiques de l’anticatholicisme, aurait de fortes chances d’obtenir la médaille d’or…

Entrée au New York Times en 1997, après avoir été remercié par le Wall Street Journal, Jill Abramson, 57 ans, est devenue le patron du New York Times, le quotidien d’Arthur O. Sulzberger Jr., dont elle était le rédacteur en chef depuis 2003. Elle remplace Bill Keller. Elle fut diplômé notamment  de la Fieldston School (Bronx), « un havre pour les Juifs sécularisés qui ont rejeté le mysticisme et les rites du judaïsme » (The New York Review of Books).

Voici le communiqué de Bill Donohue.

« Jill Abramson vient d’être nommée nouveau directeur exécutif du New York Times. “Dans la maison où j’ai grandi, le Times était un substitut de la religion”, a-t-elle déclaré. “Si le Times le disait, c’est que c’était une absolue vérité”.
Nous lui sommes reconnaissants de sa sincérité, sachant parfaitement bien qu’elle s’exprime au nom de millions de personnes. Nous attendons sa conversion, et celle des gens comme elle. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *