Catholic League : les partis-pris anti-catholiques des médias

Download PDF

Hier, Bill Donohue, le président de la Catholic League, a de nouveau enfourché son destrier favori pour pourfendre les partis-pris anti-catholiques systématiques de la große presse
: un exercice où il excelle. Il en résulte un texte fort instructif . Le voici.

« Le rabbin orthodoxe Baruch Lebovits a été jugé coupable hier de huit chefs d’inculpation concernant des abus sexuels qu’il a commis sur un jeune garçon de 16 ans habitant Brooklyn.
Quand un prêtre catholique est accusé de malversation – ce qui ne signifie jamais abus sexuel –, il a systématiquement le droit à un article en une du
Daily News de New York et
du
New York Post, le New York Times, quant à lui, range habituellement ce type d’articles dans un endroit moins voyant. Sur le rabbin Lebovits, le Daily
News
a consacré un article de 334 mots en p. 15, le Post 143 mots en p. 6, et le Times a complètement ignoré l’information.
Le
New York Times a consacré un autre long article hier à Charles Pellegrino auteur d’un livre sur Hiroshima 1 que l’éditeur a fini par retirer
de la vente quand il a su que Pellegrino avait utilisé des informations falsifiées et qu’il était tout sauf honnête sur ses diplômes universitaires
2 comme sur
d’autres choses. L’article d’aujourd’hui, comme celui du 2 mars, examine d’autres écrits de Pellegrino mais ne mentionne nulle part le livre dont il est le co-auteur,
The Jesus Family
Tomb 3
, dont il a été amplement démontré que c’était une supercherie : ce livre indiquait qu’on avait la preuve qu’une tombe contenait les restes de Jésus et de sa famille.
Il y a beaucoup de protestants et de juifs qui sont pro-avortement et qui soutiennent le projet de loi réformant le système de santé actuellement en discussion, mais leur religion ne semble
jamais devoir être précisée dans la presse. L’
AP [Associated Press] a publié une dépêche aujourd’hui signalant que le député Bart Stupark était opposé au
projet de loi, précisant qu’il est un
« catholique romain » dont les opinions religieuses ont été remises en cause.
Pour ce qui est de l’assassinat de chrétiens par des mulsulmans au Nigéria, on trouve 34 titres de unes mentionnant la violence « religieuse »
4, 4 évoquant la «
violence entre chrétiens et musulmans », et 1 seule, celle du
Times (de Londres) disant quelque chose comme « des bandes de musulmans saccageurs prennent dans leurs filets des
victimes chrétiennes ».
Rien de tout cela ne relève de l’accidentel, et rien ne relève d’un complot. Ce n’est que le reflet d’une animosité anti-catholique profondément enracinée chez beaucoup de gens qui constituent
l’élite. Et ces exemples sont uniquement tirés des articles de journaux d’aujourd’hui. »

1. Le bouquin a pour titre The Last Train from Hiroshima et est – je devrais écrire était – publié par Henry Holt & Company.
2. Pellegrino excipe d’un doctorat obtenu à la Victoria University, ce qui est faux.
3. Ce livre, écrit en collaboration avec Simcha Jacobovici, est la suite du “documentaire” réalisé pour Discovery Channel par James Cameron avec la collaboration de
Pellegrino sur la soi-disant tombe de Jésus à Jérusalem, “documentaire” diffusé à la télévision pendant le Carême de 2007.
4. C’est l’occasion de vous suggérer la lecture de l’exceptionnel essai de William Cavanaugh, jeune professeur et théologien catholique, qu’ont publié les Éditions de L’Homme
Nouveau
: Le Mythe de la violence religieuse. Le remarquable “démontage” d’un mythe martelé ad
nauseam
à l’école et dans les médias.