Contre l’Église, le New York Times use jusqu’à la corde de vieilles balançoires

Download PDF

 

levada souriant

 

 

Pas un jour sans que le New York Times ne s’acharne à discréditer l’Église. Cela devient
lassant, et finit du reste par lasser son propre lectorat. Une nouvelle attaque a été lancée hier. Elle a valu au « quotidien de référence », une nouvelle sortie de Bill Donohue,
président de la Catholic League.

  • « Impossible de trouver un média qui soit plus obsédé par les vieilles histoires concernant les abus sexuels dans
    l’Église que le New York Times. L’article d’aujourd’hui est une perle rare. Sur la première page, illustrée d’une photo en couleur, on trouve un article sur le
    cardinal William Levada, ancien archevêque de Portland et de San Francisco, et actuel chef de la Congrégation pour la doctrine de la foi. On s’attendrait d’un article de une
    qu’il contienne quelque chose de spectaculaire, mais ce n’est pas le cas : ce n’est que du réchauffé de vieilles histoires.
  • La une en dit plus sur le New York Times que sur Levada. Elle dit ceci :
    “Le cardinal a un passé mitigé sur les cas d’abus sexuels”. Les articles de une, évidemment, traitent de questions d’actualité, à l’exception de nouvelles révélations sur des événements
    historiques. Mais ni dans un cas ni dans l’autre cela ne s’applique à Levada. Apprendre qu’un responsable a un “passé mitigé” pour des faits remontant à un quart de siècle, ce
    n’est pas exactement une nouvelle. Sauf, bien sûr, si nous avons là affaire à un programme en cours de développement.
  • Voici ce que le lecteur apprend. Quand Levada était archevêque, il apprit que quelques prêtres
    homosexuels avaient abusé de garçons pubères. Évidemment, le Times se refuse à utiliser le mot homosexuel, mais il est évident, quand on lit l’article, que les
    victimes n’étaient pas des enfants. Levada fit alors ce qu’à peu près tous les responsables firent à l’époque – et que beaucoup continuent à faire : il envoya
    l’abuseur sexuel en thérapie. Et comme toujours, cela ne marcha pas.
  • Pour que les catholiques soient convaincus que le Times n’a pas pour motivation un
    programme destiné à atteindre la hiérarchie de l’Église, il faudrait qu’ils lisent des articles de une sur le rôle que deux acteurs participants ont joué dans le scandale : les prêtres
    homosexuels et leurs psychologues habilitant. Encore une chose : nous aimerions lire une série d’articles sur les pasteurs, les rabbins, les imams, les instituteurs de l’enseignement public,
    les entraîneurs sportifs, les conseillers pédagogiques et les responsables de camps de jeunesse… »