Le maire de New York est plus accommodant pour les sikhs et les musulmans que pour les catholiques

Download PDF

Bill Donohue, le président de Catholic League, a dénoncé hier dans un communiqué, la duplicité du maire de New York, Michael Bloomberg, membre du judaïsme réformé,dans sa gestion des manifestations commémoratives des attentats du 11 Septembre 2001, qui se dérouleront dans cette ville dimanche prochain. La christianophobie du maire de New York n’est plus vraiment à démontrer, mais sa connivence pour les sikhs et les musulmans nous interroge…

  • « La semaine dernière, le maire de New York, Michael Bloomberg, a signé un arrêté dit “Loi relative à la liberté religieuse sur les lieux de travail” [Workplace Religious Freedom Act], destiné à accorder de nouveaux droits aux sikhs et aux musulmans. Mais dès qu’il s’agit de manifester de la sensibilité envers les catholiques, le maire ne montre rien d’autre que du mépris.
  • Jusqu’à ce que Bloomberg signe son arrêté, les employeurs étaient priés d’accorder des “accommodements raisonnables” facilitant les observances religieuses de leurs employés, arrangements qui pouvaient être abolis si ces exceptions imposaient la moindre difficulté sur les lieux de travail ou ajoutaient un surcoût. Le nouvel arrêté relève la barre, puisqu’il oblige les employeurs à faire eux-mêmes la preuve que de tels accommodements pourraient être la source “d’une difficulté significative ou d’un surcoût”.
  • Ce qui a précipité le passage de cet arrêté, c’est la pression des travailleurss sikhs et musulmans employés par les transports publics new yorkais [Metropolitan Transit Authority- MTA] : on leur demande, comme à tout autre employé, d’arborer le logo du MTA sur leurs couvre-chef, ce qui, en l’occurrence, veut dire qu’ils doivent l’arborer sur leurs couvre-chef religieux. De même, les sikhs se sont plaints qu’ils ne pouvaient pas travailler pour la police municipale [New York Police Department-NYPD] sauf à ôter leurs turbans. Le nouvel arrêté permet aux sikhs et aux musulmans de poursuivre avec plus de facilité la ville de New York au motif de discrimination religieuse.
  • Ce qui est stupéfiant dans tout cela, c’est la disparité de traitement patente : s’agissant des catholiques – qui constituent la grande majorité des First Responders [les premières personnes à s’être volontairement précipité sur les lieux de la castastrophe le 11 Septembre] –, on leur dit qu’il n’y a pas de place pour eux aux cérémonies du souvenir du 11 Septembre. Et quant aux prêtres et responsables d’autres religions, on leur dit aussi d’aller voir ailleurs.
  • Nous avons une demande à vous faire M. le maire : commencez donc à traiter les catholiques de la même manière que vous traitez les sikhs et les musulmans. En commençant par abolir cette plaisanterie qu’est la règle que vous avez imposée pour le 11 Septembre ».

 

3 comments

  1. soha

    prédilection POUR ou connivence AVEC…merci et pardon pour le détail

    “Assise” (jamais deux sans trois) a toujours ses effets pervers, qu’y pouvons-nous? comment reprocher aux ennemis du Dieu Vivant de nous traiter comme ils nous traitent, quand ils ne font que récupérer les armes que leurs tendent nos ” chefs”? en attendant de prendre les armes et d ‘être lâchés comme les christeros (quitte à être canonisés dans 70 ans…)

    Supplions. Et cachons nous dans les plaies, là d’où coule en surabondance le Sang souffrant, vivifiant, rédempteur et surnaturalisant du Verbe Incarné,Unique Eternel Engendré ..;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *