Le New York Times « commence à me les briser menu »

Download PDF

L'innocence bafouée par des pervers

Bon, je sais, ce n’est pas très élégant comme titre, mais c’est du Michel Audiard dans les Tontons flingueurs. On est là dans le classique et le grand classique.
La chose a paru dans la section « Arts » du New York Times d’hier. Cela a provoqué un nouveau rugissement de Bill Donohue, le patron de la Catholic League, et je ne puis qu’ajouter mon rugissement au sien…
« S’il s’était agit d’un autre quotidien, cela n’aurait même pas mérité une réponse (…) mais le New York Times remet ça, utilisant sa section “Arts” du vendredi pour pincer la sensibilité catholique (…) Aujourd’hui, ce n’est pas la photo qui est discutable, celle de cinq prêtres dont deux se tiennent la main, c’est ce qui est suggéré dans la légende : “Une photo du XIXe siècle de prêtres catholiques [dans l’exposition de] Danh Vo intitulée Asphyxie Auto-érotique”.
Dans l’article qui accompagne [l’annonce de cette exposition] ce que nous apprenons sur cette photo c’est qu’il s’agit de prêtres sur le point de quitter la France pour partir en mission en Asie : l’un d’entre eux sera décapité au Vietnam en 1861 (il fut canonisé en 1988). Et alors quoi ? En quoi cette photo a à voir avec une asphyxie auto-érotique ? Vu au travers du regard de la plupart des hommes, c’est-à-dire des hétérosexuels, il n’y a aucun lien. Mais pour quelques homosexuels, que des hommes se touchent de la manière la plus innocente qui soit, possède une connotation sexuelle.
Par exemple, l’article traite d’un photographe homosexuel, Joseph Carrier, qui a légué à Vo l’essentiel de son œuvre. Alors qu’il était au Vietnam, de 1962 à 1973, “il se documenta de manière privée sur les interactions qu’il observait, intimes sans être nécessairement homoérotiques, entre des hommes vietnamiens”. Comme les hommes torses nus qui traînent dans les rues ? Qui sait ?
Ce n’est toujours pas très clair, du moins vu à travers les lunettes de l’hétérosexualité, pourquoi Vo a choisi d’intituler son œuvre “asphyxie autoérotique”. Qu’importe. Ce qui est clair c’est que le
Times invitent ceux qui feuillettent sa section “Arts” à faire une connexion entre des prêtres et cet acte sexuel dépravé. »
Ni plus, ni moins. Le New York Times, comme tant d’autres organes de la presse pourrie, est prêt à faire feu de tout bois. Et ceci n’est pas une information…

4 comments

  1. Christophe

    Décidément, le NYT ne sait plus quoi inventé et “l’artiste” non plus.
    J’ai bien fait de résilier mon abonnement à ce torchon anticatholique!

  2. PETIT

    Devrait faire aussi le même genre d’article sur les amis musulmans qui souvent marchent dans la rue en se tenant par le petit doigt en toute amitié évidement

  3. Me and my husband very much enjoyed this article, we are sitting down right now to a cup of tea and talking with the laptop beside us. Just some questions: When did you get into blogging? How much is hosting per month? How much are you reeling in per month? How many visitors do you usually get? Have you heard any big success stories with people blogging? Appreciated, we’ll be checking back but you can e-mail us aswell.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *