Le pape doit-il se rendre en Angleterre ? Bill Donohue s’interroge…

Download PDF

 

Voici un communiqué d’hier de Bill Donohue, le président de la Catholic League.

  • « Beaucoup de signes de mauvais augure entourent la visite du pape Benoît XVI en septembre
    prochain.
  • Premièrement, il y a désormais plus de 100 000 Britanniques à avoir signé des “certificats de dé-baptême”, renonçant
    ainsi à leur ancien statut de chrétien.
  • Deuxièmement, il y a des athées chevaucheurs de haine comme Richard Dawkins qui paient des avocats
    anti-catholiques pour trouver le moyen de faire arrêter le pape pour « crimes contre l’humanité ».
  • Troisièmement, l’acharnement anti-catholique des médias britanniques prospère.
  • Quatrièmement, la liberté de parole et la liberté de religion sont pour les chrétiens sont devenues très
    ténues.
  • Concernant mon dernier point, cette semaine même, un prêcheur de rue chrétien a été arrêté en Grande-Bretagne pour
    crime de diffusion de l’Évangile. Pour être précis, un homme, un baptiste de 42 ans, a été arrêté par une policière quand elle l’a entendu dire que c’était un péché que de blasphémer, de
    s’enivrer ou d’avoir des relations homosexuelles. C’est ce dernier commentaire selon lequel l’homosexualité est un péché, qui lui a valu de se retrouver dans le pétrin : on l’a jeté en prison
    pour infraction à une loi de 1986 qui punit tout discours injurieux. Et on ne s’est pas contenté de cela : on lui a pris ses empreintes digitales, prélevé son ADN et scanné sa rétine (ils
    pensaient peut-être que c’était un jumeau). À présent, ce révolutionnaire des temps modernes va passer en jugement. S’il avait été un jeune musulman appelant au Jihad, ou un Britannique lamba
    passant sa rage sur les catholiques, cela aurait été toléré, sinon encouragé. Et je n’exagère pas.
  • Il y a des moments ou le dialogue est une erreur. Nous sommes dans un de ces moments-là. »


Alors, qu’en pensez-vous amis lecteurs ?