Pour avoir interprété Jésus dans « La Passion du Christ » de Gibson, l’acteur Caviezel ostracisé par Hollywood

Download PDF

Jim Caviezel grimé et méconnaissable et le réalisateur Mel Gibson

C’était un acteur riche de promesses et de bons contrats. On se souvient de ses exceptionnelles prestations dans The Count of Monte Cristo et The Thin Red Line – un petit chef d’œuvre –, pour ne parler que de ces deux films à succès. Mais voilà, James (Jim) Caviezel accepta, en 2003, d’interpréter le rôle de Jésus dans La Passion du Christ de Mel Gibson. Et il est, depuis, ostracisé par Hollywood
Il a raconté tout cela, samedi soir, devant près d’un millier de personnes rassemblées à First Baptist Church d’Orlando (Floride). Il se souvient encore du coup de téléphone que Gibson lui passa en 2003 pour lui proposer d’interpréter le rôle du Christ dans le film qu’il préparait, et même qu’il méditait depuis de longues années. Caviezel accepta d’emblée. Vingt minutes plus tard, Gibson le rappelait : « Tu sais qu’en acceptant tu ne trouveras plus jamais de boulot dans le métier ? ». Caviezel lui répondit : « Nous devons tous porter notre croix ».
Gibson ne s’était pas trompé. Et Caviezel pas davantage. Plus aucun contrat à Hollywood pour ce jeune et talentueux comédien catholique « rejeté par sa propre profession » comme il l’a déclaré.
« Jésus est aussi controversé aujourd’hui qu’Il l’était voici deux mille ans », a confié Caviezel au public, ajoutant : « Nous devons tous faire le sacrifice de nos noms, de nos réputations et de nos vies pour dire la vérité » ! Quelle leçon !
Certes, le pieux catholique qu’est Caviezel n’est pas tendre, et avec raison, contre le comportement privé – et évidemment rendu public par la notoriété de l’intéressé – de Mel Gibson, « un affreux pécheur ». Mais il a fait au public une demande qui s’adresse aussi à nous : « Mel Gibson n’a pas besoin de votre jugement, mais de vos prières ».
La Passion du Christ de Mel Gibson fut un formidable succès – et demeure un chef-d’œuvre – né au milieu d’une non moins formidable polémique – j’en sais quelque chose ! Le film fut accusé d’être anti-sémite, ce qui est stupide. Mais ce qui l’est moins c’est de constater que l’industrie cinématographique de Hollywood, largement dominée par des israélites, ostracise les professionnels chrétiens avérés au seul motif qu’ils ont été de près ou de loin liés à Gibson.

8 comments

  1. Annie MILELLI

    Il faut être juste mais miséricordieux avec Mel Gibson : le démon détruit les gens en démontrant qu’ils ne valent rien et Mel Gibson, ayant divorcé et ayant eu un enfant avec une jeune femme, parait avoir les faits contre lui. Et c’est là qu’il faut être vraiment chrétien. Prier pour Mel Gibson : Dieu seul restaure des situations impossibles à résoudre humainement. Prier pour la conversion des uns et des autres.

    Il en a été de même pour Ingrid Bettencourt : son témoignage brûlant pour Jésus-Christ, lors de leur libération, lui vaut une campagne de diffamation venimeuse et elle qui croyait avoir tout enduré dans la jungle, a découvert avec douleur que les souffrances, quoique différentes, ne s’arrêtent pas.

    James Caviezel doit prier Saint Joseph, Glorieux Époux de Marie, qui a reçu tout pouvoir au ciel et sur la terre, et les murs tomberont.

  2. Descourtieux Philippe

    Bravo à Jim CAZEVIEL qui a osé affirmer publiquement avec la plus précise justesse et en dépit de son amertume justifiée de l’ostracisme dont il est l’objet : « Nous devons tous porter notre croix » avant de confirmer ce qui nous est dit par le Christ lui-même : « Mel Gibson n’a pas besoin de votre jugement, mais de vos prières ».

    C’est un homme courageux et notre époque en a bien besoin.

  3. Geneviève

    Honneur à Jim Caviezel ! Oui c’est vrai que ce merveilleux film fut l’objet d’une forte polémique que soit aux Etats-Unis mais aussi en France ! Et notre blogueur en chef en sait quelque chose lui qui s’est courageusement et fermement battu pour le défendre que ce soit en écrivant son ouvrage-abécédaire “La Passion du Christ de A à Z” qui retrace de bout en bout avec une foule de détails inédits tout ce qui s’est passé depuis le projet du film, le commencement de sa réalisation jusqu’à sa sortie en publiant lui-même le livre une fois terminé, en en faisant la promotion seul, en affrontant contradiction, mépris en télé, radio (sauf chez RC) et par sa belle association Pro Passio !

  4. Michèle

    Comment oublier l’incroyable levée de boucliers autour du Film de Mel Gibson : on ne sait ce qui l’emportait de la mauvaise foi, de l’imbécillité, de l’agressivité haineuse , de la désinformation tablant
    ( non sans raison , hélas ) sur la paresse intellectuelle de beaucoup..Et nos chers évêques, muets quand ils ne faisaient pas chorus avec la meute, reprenant avec un zèle imbécile les arguments les plus grossiers!
    J’ai encore les bulletin et brochure de Pro “Passio”, seul (ou presque!) contre tous. Belle bataille!

    N’est-ce pas une bonne idée de prier Saint Joseph pour Jim Caviezel ?
    Americatho, qui s’y entend à mobiliser les troupes pour les bonnes causes, pourrait-il sensibiliser ses lecteurs à celle-ci?
    Il ne faut pas abuser des bonnes choses, certes, mais pourquoi pas une neuvaine,à Saint Joseph , ou peut-être à notre nouveau bienheureux,qui avait commenté favorablement le film, en disant, si ma mémoire est bonne: “C’est comme c’était”?

  5. En France, cela ne m’aurait pas du tout étonnée vu que la haine de soi, à travers la cathophobie, sévit depuis 200 ans, et pour notre plus grand malheur !
    Mais aux Etats-Unis, cela me surprend vu qu’ils ont comme devise “In God we trust”. Etant donné que l’Amérique est un pays de francs-maçons et de protestants et que tous leurs présidents y sont, ce n’est plus étonnant.
    Il paraît que la franc-maçonnerie a été créée pour le bien de l’humanité… 🙂

  6. Cela donne du courage de voir qu’il existe, même dans ce milieu pourtant tellement vulnérable, un jeune homme capable de porter un si beau témoignage!

    Quant à Mel Gibson, après la lutte qu’il a mené contre le démon, il était normal qu’il subisse ses assauts. Hélas, il a succombé, mais les épreuves de la foi peuvent aussi faire partie du plan de la grâce divine. Peut-être que Mel Gibson n’a succombé que pour mieux vaincre encore une fois? C’est en tout cas ce qu’il faut espérer et il faut prier pour que le démon n’ait pas le dernier mot, du moins avec ce grand réalisateur.

    Pensons au Roi David qui commit de si grands péchés (adultère, convoitise et assassinat de son rival!), et qui pourtant est un si grand prophète et un si grand saint!
    1 Corinthien 10 : 6 «Or, ces choses sont arrivées pour nous servir d’exemples, afin que nous n’ayons pas de mauvais désirs, comme ils en ont eu. »

    Mel Gibson n’est pas au bout de son parcours avec le Bon Dieu. Et ce qu’il a fait de grand reste grand.

  7. domremy

    Pour ceux qui s’en souviennent nous assistames, ici en France, non seulement à une campage de diffamation sans égale contre le film de Mel Gibson sur la Passion du Christ mais, de plus, à une entreprise d’élimination de ce film par le biais d’un refus de distribution du film de la part de la mafia des distributeurs qui passe son temps à nous formater les méninges dans le sens anti-catholique et Nouvel Ordre Mondial .

    Il a fallu qu’un distributeur tunisien, pas des plus grands , relève le défi pour que le film soit distribué dans les salles notre pays . C’est le producteur Tarak Ben Ammar, d’origine tunisienne, qui a relevé le gant et distribué le film de Mel Gibson pour la Pâque 2004 en affirmant : « C’est un film sur la cruauté humaine… C’est un film contre l’intégrisme, c’est un film contre les foules, et c’est ce film que j’ai tant aimé et que j’ai souhaité distribuer… C’est un film sur l’amour et sur le pardon, puisque Jésus pardonne même à ceux qui l’ont fait souffrir». «J’ai cru que c’était mon devoir en tant que musulman qui croit en Jésus et parce que je respecte et j’ai été élevé dans les trois religions, de faire voir ce film aux Français, de leur donner la possibilité de le juger par eux-mêmes.»

    Aux USA nous assistames à la meme opération de boycott et ce sont les paroisses qui ont empeché la liquidation du film en prenant en main sa diffusion, ce qui a fait que non seulement les puissances occultes ne l’ont pas liquidé mais qu’il a connu un succès commercial inégalé dans le cinéma cette année là .

    Quand à Caveziel, qui a joué dans “Passion” le role de Jésus, je conseille pour ceux qui ne le connaissent pas bien de voir en plus de «la Passion » le magnifique film de Terrence Mallick « La Ligne Rouge » (The Thin Red Line) . Dans ce film, immense méditation sur la guerre , le Mal , la mort , l’amitié , Caveziel nous montre à quel acteur sublime nous avons à faire mais aussi à quel crime nous assistons quand ces canailles entreprennent de l’éliminer professionnellement.

    J’en suis malade !

  8. ALFRED

    James mon fils ne craint rien, comme tu l’as dit chacun doit porter sa croix, nous serons heureux de te recevoir au Cameroun, et tu verra aussi que le sacrifice que tu as fait n’est pas vain. tu as offert au Christ ce que tu avais de plus precieux, ta carière, mais ne t’en fait pas cela prendra peut etre du temps, mais Jésus saura te rengre au centuple ce que tu lui donné. Rappelle toi ces petite banques que les enfants ont dans leur chambre et qui apres quelques années les casse pour contempler leur eparge et s’offrir un cadeau, ou encore venir en aide à leur parent, c’est ainsi qu’au moment voulu, le Seigneur de fera casser ta caisse et tu contemplera tous les trésors que tu croyais perdu.
    “Courage, n’aie pas peur, je suis avec toi, j’ai vaincu le monde”
    “Confiance c’est Moi, n’ayez pas peur”
    Alors nous serons heureux de te recevoir chez nous et tu ne seras pas déçu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *