Sacrilège dans une vénérable église de New York !

Download PDF

Après avoir littéralement porté à l’incandescence la blogosphère catholique orthodoxe américaine, le scandale du sacrilège perpétré dans l’église St. James de New York (New York), le 15
janvier dernier, est entré dans une nouvelle phase judiciaire avec la démarche de la Thomas More Society – Pro-Life Law Center, et on l’espère – et on l’attend ! – la plainte avec
constitution de partie civile de l’archevêché de New York. Le site internet de cette paroisse, quant à lui, était au jour où je rédige cet article totalement muet sur cet événement : il vrai
qu’il n’a pas été remis à jour depuis l’Avent…
Voici le communiqué de la Thomas More Society du 26 janvier.

« Les personnes de toute foi ont été indignées par les récents événements survenus dans l’église catholique St. James de la ville de New York.
Cette affaire a commencé lorsqu’un groupe [musical] a demandé l’autorisation de créer un événement musical chrétien le 15 janvier 2010, arguant qu’on pourrait ainsi ramener à la paroisse les
jeunes.
En fait, ce qui s’est vraiment passé cette nuit-là fut un sacrilège. Le représentant du groupe, un catholique, a menti au personnel de la paroisse sur le type de concert qu’il avait l’intention
de donner dans l’église. Non seulement cet événement n’eut rien de chrétien, mais le groupe, Less Artists More Condos (moins d’artistes, plus de copropriétés/d’apparts ?), a pris
possession de l’autel et du sanctuaire de l’église pour donner un concert [payant ] de hard rock, agrémenté de grandes quantités d’alcool [ingérées] 1.
À présent, ce groupe, qui a déjà menti à d’autres organisations dans le passé, a mis en ligne des vidéos et des photos
[quelques-unes ci-dessous…] de ce scandaleux événement pour se
vanter de cet abus outrageant et écœurant de l’église St. James, une des plus vieilles églises de New York 2.
On a demandé aux avocats de la Thomas More Society d’intervenir pour empêcher la propagation de ces vidéos, et nos avocats ont adressé des demandes en ce sens aux sites internet pour
qu’ils enlèvent ces vidéos 3. Les autorités ecclésiastiques n’ont pas encore décidé le type de plaintes au civil ou au pénal qui pourraient être déposées, et TMS continuera a
suivre les développements de cette situation pour s’assurer qu’au minimum ces vidéos ne serviront pas à flatter la notoriété et la motivation de ces monstres ou d’autres à qui viendraient l’idée
d’actions sacrilèges dans des lieux saints. »

Selon des internautes qui ont pu voir les vidéos avant qu’elles soient retirées de la toile, la lumière du Tabernacle, signalant la Présence Réelle, était allumée pendant cette bacchanale… Des
photos montrent des jeunes fumant et s’enivrant jusque sur les marches de l’autel, des bouteilles et des boîtes de bière vides jonchant l’église, le sanctuaire et l’autel principal ! Le curé
n’était pas présent lors de cette soirée, ni, semble-t-il, un quelconque responsable de la paroisse. C’est pousser la confiance (ou l’inconscience) un peu loin…

1. La publicité que j’ai lue sur le site de ce “groupe” disait « Entrée : 10 $ ; boissons à volonté » !
2. De fait, la deuxième plus vieille église de la ville puisqu’elle fut édifiée en 1837.
3. Ce qui est désormais fait : les vidéos ne sont plus disponibles sur les sites d’échange.

1.jpg

2.jpg

3.jpg