Contre les folies d’Obama, grandes manœuvres à la Cour Suprême

Download PDF

 

Il est désormais clair que le président Barack Hussein Obama entend placer à la Cour
suprême
des États-Unis des idéologues qui correspondent à ses préjugés politiques mais qui ne sont pas des juristes. Après la pseudo catholique et vraie pro-avortement Sonia
Sotomayor
, le chef de l’exécutif voudrait voir ratifiée par le Sénat la canditature de son poulain Elena Kagan, israélite mais aussi pro-avortement. La Cour
suprême
se compose désormais de neuf juges : six catholiques, dont quatre “orthodoxes”, une dissidente Sotomayor et un catholique indécis Anthony
Kennedy
. Ce dernier, qui vient d’entrer dans sa 74ème année, est celui qui peut faire pencher la majorité de la Cour d’un côté ou d’un autre. S’il s’est trouvé en 2007
dans la majorité sur l’affaire Gonzales v. Carhart qui maintenait la prohibition de l’abominable avortement par naissance partielle, il se trouva du mauvais côté dans l’arrêt
Planned Parenthood v. Casey qui confirmait Roe v. Wade. Toutefois, Kennedy est excédé contre les préjugés idéologiques d’Obama
et il vient de faire savoir qu’il ne ferait valoir ses droits à la retraite que quand Obama ne serait plus président pour empêcher ce dernier de nommer un nouveau juge conforme à
sa doxa à la Cour suprême. Ouf !