Sotomayor n’a pas la “cote” dans l’opinion publique américaine

Download PDF

Alors qu’elle vient de franchir la première barrière, celle de la commission judiciaire du Sénat (voir ici), en attendant la ratification par la Chambre Haute – probablement à partir du 5 septembre, le Sénat se mettant en vacances le 7 août –, par une confortable
majorité, cette ratification de la “catholique” Sotomayor, désignée par Obama pour siéger à la Cour suprême des États-Unis, n’est pas soutenue par une majorité de l’opinion
publique.
Un sondage Zogby/O’Leary Report 1 rendu public le 27 juillet, deux jours avant la ratification sénatoriale, montrait que moins de la moitié des Américain était favorable à cette
ratification : 49 %, pourcentage identique chez les Américains opposés à la ratification. Chez les Hispaniques même, Sotomayor ne faisait pas un tabac : 47 % favorables et 43 %
défavorables à la ratification. Chez les « Independants » (ni Démocrates ni Républicains), une majorité (55 %) était hostile à la ratification (44 % favorables), résultats et rapport à peu près
équivalents à ceux des petits entrepreneurs (52 % hostiles, 42 % favorables). Chez les détenteurs d’armes à feu – dont on sait que Sotomayor voudrait voir aboli leur droit constitutionnel
à disposer de telles armes –, le résultat est accablant : 67 % défavorables, 30 % favorables.
Ce sondage est tout à fait consonnant avec celui de Gallup, réalisé antérieurement, et manifeste le plus bas taux d’appréciation pour un candidat à la Cour suprême depuis deux
décennies.
Par contraste, les ratifications des deux dernières nominations de Bush à la Cour suprême – deux catholiques pro-vie – avaient remporté l’appréciation de l’opinion publique :
Samuel Alito (2006) : 54 % favorables ; 30 % défavorables ; et John Roberts (2005) : 60 % favorables ; 26 % défavorables.

1. Sondage réalisé du 21 au 24 juillet auprès d’un échantillon représentatif de 4 470 électeurs. Marge d’erreur ± 1,5 %). Plus de détails sur ce sondage ici.