Des Américains récupèrent la calotte du pape

Download PDF

papal-foundation-logoHier après-midi, dans la salle Clémentine du palais apostolique, le pape François a reçu une délégation de membres de la Papal Foundation à l’occasion de sa visite annuelle à Rome. Cette fondation américaine a été créée en 1988 à Philadelphie (Pennsylvanie) par feu le cardinal John Krol qui en fut l’archevêque de 1961 à 1988. La Papal Foundation, dont le siège social est à Bala Cynwyd (Pennsylvanie) a pour missions de fournir des ressources financières complémentaires au Saint Siège, de renforcer la capacité du Saint Père à assumer la mission de saint Pierre et d’aider d’autres pays à constituer de semblables fondations. La Papal Foundation se compose de membres donateurs dont le “ticket d’entrée” est un engagement à offrir 1 million de $ sur un maximum de dix ans et une “cotisation” annuelle d’au moins 100 000 $. Ces cotisations constitue le capital investi de la Papal Foundation qui est aujourd’hui de 139 millions de $, ce qui dégage des revenus qui ont permis d’offrir, depuis un quart de siècle, 70 millions de $ au Saint Siège. Tous les cardinaux américains sont membres de droit de la Papal Foundation. Le pape François a remercié cette association charitable pour avoir « ces dernières années (…) contribué de manière significative au développement de nombreuses Églises dans le monde (…) Vous avez soutenu les clergés en offrant votre aide, une assistance médicale et des soins aux plus pauvres en créant notamment des opportunités de travail particulièrement nécessaires [et fait progresser la mission de l’Église dans le monde et pour] combattre toute forme de pauvreté matérielle et spirituelle en contribuant à la fraternité et à la paix ». Le pape François s’est fait présenter tous les membres de la délégation. Une petite vidéo mise en ligne par Rome Reports, montre quelques moments de la réception et notamment un “échange de cadeaux” : un couple de membres de la Papal Foundation, dont la dame “en cheveux” ne porte pas la mantille noire traditionnelle, offre au Saint Père une calotte blanche traditionnelle (zuchetto en italien), qu’il met immédiatement offrant, par la même occasion, celle qu’il portait à ces Américains. On entend le pape François remercier pour le cadeau et le donateur américain dire au pape « God bless you » et demander si le Souverain Pontife peut changer de calotte (« switch hat »), le cardinal Donald Wuerl, archevêque de Washington D.C., qui se tient à la droite du pape répond au donateur « Non, non », puis le même donateur s’étonne : « Vous ne pouvez pas faire ça ? », jusqu’à ce que le pape comprenne la demande et procède à la substitution des calottes… On remarquera, à partir de la 7ème seconde de la vidéo, le pape donnant l’accolade au cardinal Justin Rigali, archevêque émérite de Philadelphie, puis au cardinal Theodore McCarrick, archevêque émérite de Washington D.C., avant, sans doute, de l’accorder au cardinal Donald Wuerl.

 

3 comments

  1. Constantin

    Où sont les pauvres dans cette histoire?
    Un catholicisme à l’américaine.
    Tellement triste tout ça!
    Prions pour la Divine miséricorde.

  2. C.B.

    Bravo à ces riches américains qui, plutôt que de dépenser leur argent en futilités, savent que dans cette fondation il sera bien placé, utilisé à bon escient comme pour “une assistance médicale et des soins aux plus pauvres en créant notamment des opportunités de travail particulièrement nécessaires”.
    On peut présumer que la calotte blanche qui a été portée par le pape finira tôt ou tard vendue aux enchères, ce qui n’est pas plus déplacé que les ventes d’objets divers ayant appartenu à tel ou tel “people”.
    Un tel “commerce” est certainement beaucoup plus sain (même s’il est non-conforme à nos habitudes) que les “locations d’uterus” qui se banalisent un peu partout.

  3. Roland

    L’argent n’est pas une mauvaise chose en soi. C’est uniquement le mauvais usage de l’argent qui corrompt. Il est difficile à un riche de rentrer dans le royaume des cieux, mais ce n’est pas interdit ! L’argent bien utilisé peut faire beaucoup d’heureux.
    Merci donc aux donateurs américains qui permettent à l’Eglise de fonctionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *