Le cardinal George “crosse” New Ways Ministry

Download PDF

Au grand dépit chafouin du blogue In All Things d’America,
l’hebdomadaire des jésuites américains, le cardinal Francis George, en qualité de président de la Conférence épiscopale des États-Unis (USCCB), vient de siffler la fin de la récré
pour le groupe dissident New Ways Ministry qui a son siège dans le Maryland.
Ce groupe fondé en 1977 par la sœur Jeannine Gramick et le P. Robert Nugent, pour mener un apostolat en direction des personnes homosexuelles, avait une conception tellement
extensive de cet apostolat qu’il devint très rapidement un groupe défendant et vantant le mode de vie homosexuel, enfreignant ainsi l’enseignement de l’Église sur cette question. À un point tel
que l’archevêque de Washington interdit, en 1984, aux deux fondateurs toute activité de New Ways Ministry sur son territoire. La religieuse et le prêtre furent d’ailleurs priés par leurs
supérieurs respectifs de mettre un terme à leurs fonctions dirigeantes, ce qui ne les empêcha pas de poursuivre leur collaboration à ce groupe jusqu’en 1999 année où la Congrégation pour la
Doctrine de la foi
leur interdit tout apostolat en direction des personnes homosexuelles en raison d’erreurs et d’ambiguïtés dans leurs démarches…
Le départ de la sœur Gramick et du P. Nugent n’a en rien changé la “philosophie” de New Ways Ministry pour laquelle l’acte homosexuel n’a rien d’immoral, Mais la dissidence
de ce groupe qui se dit “catholique” s’est encore aggravée puisqu’il critique désormais les efforts de l’Église dans sa défense du mariage traditionnel et soutient les initiatives politiques et
législatives visant à définir comme “mariage” les unions entre personnes de même sexe.
Le scandale de telles positions et la confusion qu’elles risquent d’entretenir chez les catholiques ont invité le cardinal George à réagir dans un communiqué diffusé par l’USCCB le
5 février dernier. Ce communiqué se termine par un paragraphe sans ambiguïté : « Je veux qu’il soit bien clair que, à l’instar d’autres groupes qui se disent catholiques mais nient des
aspects fondamentaux de l’enseignement de l’Église, New Ways Ministry ne bénéficie d’aucune approbation ou reconnaissance de l’Église catholique et qu’il n’est pas autorisé à parler au nom des
fidèles catholiques des États-Unis. »

L’actuel patron de New Ways Ministry, Francis DeBernardo, s’est dit, comme il fallait s’y attendre, « étonné » par un tel communiqué d’ailleurs découvert dans la presse et
il se plaint de n’avoir pas « bénéficié de la moindre des courtoisies » qui eut été de l’en avertir. Ben, voyons… Un communiqué dont DeBernardo récuse les accusations puisque son
groupe « a toujours été en phase avec l’enseignement catholique authentique » et qu’il dénonce puisqu’on ne lui a « pas donné la chance d’expliquer ses positions ». Elles sont
connues depuis si longtemps qu’on n’en voit vraiment pas l’utilité…