Les féministes “catholiques” de WATER contre l’Église et pour l’adoption par les couples homosexuels

Download PDF

Comment ? Vous ne connaissez pas Mary E. Hunt ?
Sincèrement, vous ne perdez pas grand-chose… Cette dame a co-fondé en 1983, la Women’s Alliance for Theology, Ethics and Rituel (d’où l’acronyme WATER), qu’elle co-dirige toujours.
Le but de WATER est de « répondre au besoin de développement théologique, éthique et rituel pour les femmes et par les femmes ». Un mouvement féministe qui se dit “catholique”,
mais n’est que dissident : WATER fait partie de la Women-Church Convergence (W.CC) qui regroupe 26 groupes féministes “catholiques” de base et dont l’objet est de «
résister à l’intrusion de la hiérarchie catholique dans les consciences »
. Quand on lit cela, on se dit qu’au fond, c’est évident : ces femmes ont vraiment besoin d’un « développement
théologique »
quand bien même la dame Hurt se considère comme « théologienne »…
Dans un article publié le 19 février sur le site Religion Dispatches – carrefour de tous les progros –, et intitulé « La négligence catholique envers les enfants », la dame Hurt
s’en prend violemment à l’Église catholique et plus précisément à l’archidiocèse de Washington dont je vous ai dit ici qu’il avait été contraint à fermer son service
d’adoption en raison de l’adoption par les édiles de Washington D.C. d’une loi reconnaissant le “mariage“ entre personnes du même sexe et toutes ses conséquences.
La dame Hurt, elle, est pour l’adoption des enfants par les couples homosexuels et contre la position de l’Église sur cette question, position qui n’est selon elle que celle d’une «
hiérarchie » qui ne parle pas au nom des membres de l’Église. Ecclésiologie évidemment nullissime et que dénonçait hier la Catholic League par la voix de Bill Donohue :
« Une chose est de contester les enseignements de l’Église catholique, mais c’en est une toute différente que d’affirmer que la voix des dissidents est authentiquement catholique. Il n’y a
qu’un seul corps enseignant officiel dans l’Église catholique : c’est le Magistère (le pape en communion avec les évêques)
1. En outre, de même qu’un chef syndical parle au
nom des membres de son syndicat, la hiérarchie catholique parle au nom des catholiques. On est libre de ne pas être d’accord, mais on n’est pas libre de défigurer. Hunt est depuis
longtemps passé experte en ce type de désinformation.
Si quelqu’un a le moindre doute sur le fait que le site
[Religion Dispatches] est lui-même corrompu, qu’il aille voir la photo [ci-dessous] qui illustre le laïus de Hunt.
Elle montre deux hommes en train de s’ébattre avec un jeune garçon sur leurs genoux. L’un des deux est habillé en prêtre. »

gayadoption

Bill Donohue ne précise pas la légende qui accompagne cette photo scandaleuse illustrant l’article de Hunt sur Religion Dispatches : « Un couple gay s’amuse avec son
enfant, Danton. Origine inconnue. »
J’ai aussi comme un doute sur le « développement éthique » exigé par la dame Hunt et ses comparses.

1. L’expression utilisée ici par Donohue me gêne un peu : « le pape en communion avec les évêques ». Le pape me semble disposer d’une juridiction immédiate et universelle et peut
définir des points de doctrine et de mœurs sans le secours d’un concile universel. J’aurais plutôt écrit : « le pape et les évêques en communion avec lui »… Qu’en pensez-vous ?