Université Notre Dame : une femme d’affaires pro-avortement élue au conseil d’administration !

Download PDF

Vous avez pu apprendre hier, grâce à Thomas Uebbing, qu’à peine le tiers du corps professoral de l’université Notre Dame (Indiana) était catholique pratiquant et qu’une large majorité du sénat de ce corps professoral était, au fond, opposée à l’affirmation de l’Évangile de la vie dans l’université sans doute au nom d’une notion pervertie du concept de la “liberté académique”.
Thomas Uebbing m’envoie un nouveau lien vers le site internet du Sycamore Trust, l’association des anciens de Notre Dame, qui vieille au respect de l’identité catholique de cette université fondée, je le redis en passant, en 1842 par notre compatriote le P. Édouard Sorin de la Congrégation de Sainte Croix née au Mans en 1837. On y apprend que le conseil d’administration (Board of Trustees) de Notre Dame vient de coopter comme membre, lors de sa réunion du 29 avril, Roxanne M. Martino, une femme d’affaires de Chicago président-directeur général de Aurora Investment Management L.L.C. Or cette dame, selon Sycamore Trust qui reprend des informations de la vigilante Cardinal Newman Society – qui lutte courageusement pour le maintien de l’identité catholique des universités catholiques américaines –, ne cache pas son engagement pro-choice, c’est-à-dire favorable à l’avortement. Un engagement qui s’accompagne de financements importants de plusieurs associations militantes pro-avortement. Elle a notamment financé, à hauteur de 16 150 $ entre 2005 et 2008, la sinistre Emily List dont le but est de contribuer financièrement à l’élection de politiciennes Démocrates favorables à l’avortement et de faire du lobbying auprès des élus pour promouvoir des législations mortifères ! La Cardinal Newman Society a également relevé que Roxanne M. Martino a pareillement financé, à hauteur de plusieurs milliers de $, la Chicago Foundation for Women qui milite aussi pour le “droit” à l’avortement et qui, à son tour, finance le Chicago Abortion Fund, Planned Parenthood, etc.
Un tel personnage n’a vraiment rien à faire dans une université catholique, et je croirai au respect par son conseil d’administration de l’identité catholique de Notre Dame – un respect qui, je le rappelle, figure dans ses propres statuts ! – quand Roxanne M. Martino en sera expulsée. Et le plus vite, le mieux.

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *