Vers la fin du mariage aux États-Unis ?

Download PDF

Il fallait s’y attendre. Le débat – et même le conflit – sur la nature du mariage et sur la question du “mariage” entre personnes de même sexe aux États-Unis offre à quelques intellectuels
l’occasion de démontrer toute la puissance de leur dialectique.
Ce matin, sur CNSNews.com, le très célèbre Doug Kmiec, professeur de droit à la Pepperdine University – cet universitaire “catholique” qui fut un des plus bruyants soutiens
d’Obama lors de la campagne présidentielle –, a proposé tout simplement une loi de “dérégulation” du mariage par les États américains pour sortir d’un débat sans issue selon lui. Pour
Kmiec, l’État ne reconnaîtrait plus l’union de deux personnes comme un « mariage » au sens ordinaire, mais comme un simple « permis civil » – du type permis de conduire,
ou permis de construire. Selon lui, ce « permis civil » permettrait à l’État de se dégager du « mariage business » tout en se garantissant un minimum de contrôle relativement
aux questions d’impôts et de propriété. Les gens qui souhaiteraient vraiment un « mariage » au sens religieux pourraient donc le contracter dans une quelconque « dénomination » sans que
l’État s’en mêle et sans que ces « dénominations » puissent être poursuivies pour refuser, par exemple, de “marier” des personnes du même sexe. Pour Kmiec « la question de qui peut ou
ne peut pas se marier serait entièrement déterminée par votre communauté de foi volontairement choisie »
. Je redis la chose, de crainte que cela ait pu vous échapper en raison d’une lecture
rapide, Doug Kmiec est un “catholique”…
Compte tenu de la notoriété de celui qui la profère, cette proposition de loi qui, voici vingt ou trente ans aurait fait hausser les épaules, ne doit pas être prise par-dessus la jambe. Dans
l’état où en est la société américaine – et la nôtre – la chose devrait susciter un large débat. On y reviendra.