Bill Donohue de New York fait la leçon à Rowan Williams de Canterbury…

Download PDF

Ce n’est pas parce que l’Américain Bill Donohue est d’origine irlandaise et catholique, et que le pseudo “archevêque” de Canterbury Rowan Williams est sujet de Sa Gracieuse Majesté, Anglais et anglican, que le président de la Catholic League a décidé de lui donner, en toute charité chrétienne, une bonne leçon. C’est parce que l’archi-druide dit vraiment n’importe quoi. Ce n’est pas nouveau, mais là, dans le cas précis qu’évoque Donohue, il dépasse les bornes…

  • « L’archevêque de Cantorbéry déclare [10 mars] que Shahbaz Bhatti, ministre des minorités du Pakistan, qui a été tué pour avoir protesté contre les lois sur le blasphème, est mort “pas simplement à cause de sa foi chrétienne, mais pour une conception partagée par les chrétiens et les musulmans pakistanais”. Il dit pour de bon que “le courage [de Bhatti] et la fermeté indéfectible de son objectif ont trouvé leurs sources dans la culture politique du Pakistan”, et que seule “une faction au Pakistan” soutient l’injustice. Ce qui est nécessaire, ajoute-t-il, c’est que s’instaure “un débat national au Pakistan” sur les lois de blasphème.
  • Bhatti a été assassiné pour la même raison qu’un autre membre officiel du gouvernement pakistanais, Salman Taseer [gouverneur de la province du Penjab] : ils ont protesté contre l’utilisation de la loi sur le blasphème pour condamner à mort Asia Bibi. Le combat de Bhatti pour la justice n’avait rien à voir avec la “culture politique du Pakistan” : il était un reflet de son profond catholicisme.
  • C’est précisément la culture politique de l’islamisme qui est le problème, et non une quelconque faction. En voici la preuve : dans une enquête d’importance publié par le Pew Research Center, on constate que 80 % des musulmans du Pakistan sont favorables à la lapidation des personnes qui ont commis l’adultère, et que le châtiment qui s’impose pour les voleurs est le fouet et l’amputation des mains. Encore plus important : 76 % sont favorables à ce qu’on applique la peine de mort aux musulmans qui se convertissent. En outre, il est grotesque de dire qu’un “débat national” relatif aux lois sur le blasphème devrait s’instaurer : Bhatti et Taseer ont été assassinés pour l’avoir entrepris ! Et voici qu’à présent Sherry Rehman, membre du parti au pouvoir au Pakistan, a été contraint de retirer son amendement à la loi. On se demande sur quelle planète vit Williams ?
  • Tant que les musulmans n’auront pas renoncé à la sharia – ce système juridique totalitaire qui justifie l’oppression – les chrétiens ne seront jamais en sécurité dans des nations dirigées par des musulmans. Il ne s’agit pas d’un groupe marginal de fanatiques, il s’agit d’une grande part de la population musulmane ».

Soit dit en passant, la planète sur laquelle vit Williams est précisément l’Angleterre qui est le pays le plus islamisé d’Europe et où la population d’origine pakistanaise est la plus nombreuse et la plus revendicatrice. Ceci doit aussi expliquer cela…

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *