DOMA : Obama m’a tuer…

Download PDF

Le Defense of Mariage Act (DOMA) est une loi fédérale votée par le 104ème Congrès des États-Unis à une très large majorité de la Chambre des Représentants (342 oui, 67 non) puis puis du Sénat (85 oui, 14 non) et promulguée par le Président Bill Clinton le 21 septembre 1996. À une époque ou certains États envisageaient de voter des lois légalisant le “mariage” entre personnes de même sexe, le DOMA stipulait qu’aucun État n’était obligé de reconnaître chez lui un tel “mariage” même s’il l’avait été dans un autre, et rappelait (section 3) la définition traditionnelle du mariage comme une union légale entre un homme et une femme.
Obama vient de décider que le DOMA n’était pas conforme à la Constitution et que, par conséquent, son gouvernement n’en défendrait plus la constitutionnalité devant les tribunaux… Charmant ! Et fort instructif sur l’idéologie prévalente à la Maison Blanche. Mais est-ce un revirement subit d’Obama ? Absolument pas, selon Bill Donohue de la Catholic League, qui a fait ce commentaire le 23 février.

  • «Le Président Obama ne veut plus défendre le mariage. Il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment défendu, et en voici la preuve.
  • Cela fera quinze ans ce mois-ci, alors qu’il menait campagne pour être sénateur de l’Illinois, Barack Obama déclarait : “Je suis favorable à la légalisation du mariage entre personnes de même sexe, et je combattrai les efforts visant à interdire de tels mariages”.
  • Mais quand Obama décida de se présenter à l’élection de sénateur de l’Illinois pour le Sénat des États-Unis en 2004, il était conscient que son soutien aux homosexuels désireux d’écrabouiller l’institution du mariage, était trop extrême. Il décida alors de ne soutenir que les unions civiles [± Pacs]. Il déclara à cette époque : “Je pense que le mariage, dans l’esprit de beaucoup d’électeurs, possède une connotation religieuse”.
  • En 2008, alors qu’Obama étant candidat à la Présidence, il évoqua de nouveau Dieu pour justifier la défense du mariage qu’il venait de bricoler : “Je crois que le mariage est l’union entre un homme et une femme. Et puis, pour moi, en tant que chrétien (…) c’est aussi une union sacrée. Dieu se trouve dans cet assemblage”. Mais il savait que ce qu’il déclarait alors n’était pas la vérité, et en voici la preuve : en même temps qu’il adoptait, de manière rhétorique, cette position pro-mariage, il travaillait à saper le mariage en s’opposant à la Proposition 8 en Californie. Il s’agissait d’une mesure visant à réserver la réalité du mariage à l’union entre deux personnes capables naturellement de fonder une famille, c’est-à-dire entre un homme et une femme.
  • Désormais Obama se pose officiellement comme le Président qui s’oppose à la défense du mariage. Ce faisant, il se mesure à la loi signée en 1996 par Bill Clinton, et qui ne recueillit que 15 % d’oppositions à la Chambre et 14 % au Sénat. Il s’affronte aussi aux initiatives de plus de trente États visant à confirmer que le mariage est une union entre un homme et une femme.
  • À présent qu’Obama est entièrement sorti du bois, il va falloir encourager un sérieux effort pour adopter un amendement constitutionnel confirmant l’intégrité du mariage. »

5 comments

  1. Thierry

    Cet homme est un hypocrite!Souvenez vous,pour se faire élire Il était télévisuellement interrogé par un pasteur et il déclarait fermement que pour lui le mariage était l’union d’un homme et d’une femme!2012 doit mettre fin à cette imposture!

  2. klenik

    cet homme ne s’en tirera pas ainsi ; tout ce qu’il fait est anti-nature, et il n’est pas a un mensonge pret.
    il sait qu’il est ‘crame’, il est beaucoup moins hilare que lors de ses debuts..
    quand je pense qu’il a ete Prix Nobel de,,, de quoi encore ?? s’il a recu ce ‘cadeau’ pour services a rendre (puisqu’il n’en avait encore point rendu), il devra rendre son titre, vu ses resultats desastreux

  3. jeffmoveone

    Il porte atteinte aux péres fondateurs et les humilient.C’est un homme qui semble avoir un compte à régler avec son pays en le rabaissant systématiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *