Le nouveau primat du Canada fut ordonné diacre… aux États-Unis

Download PDF

Mon confrère Christophe Saint-Placide, dans un des rares billets d’humour de son si précieux blogue Summorum Pontificum Observatus, signalait hier que le nouvel archevêque de Québec et primat du Canada est « membre de l’Institut Saint-Pie X », ce qu’une lecture par trop rapide du titre de son post aurait pu faire lire « Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X ». Il n’en est évidemment rien… Mais c’est à l’obligeance d’un des lecteurs d’americatho, François, que je dois, grâce à un sien commentaire, d’avoir découvert quelques précisions qui me permettent de sortir du domaine étatsunien pour m’aventurer sur des terres que je m’étais jusque-là interdite : celles du Canada.
En effet, c’est hier que le pape Benoît XVI a nommé Mgr Gérald Cyprien Lacroix – évêque auxiliaire de Québec depuis 2009 puis administrateur diocésain de l’archevêché de Québec depuis le départ du cardinal Marc Ouellet pour Rome – archevêque de Québec et donc primat du Canada.
Or, Mgr Lacroix, bien que né au Québec en 1959, fit ses études secondaires et supérieures respectivement à la Trinity High School puis au Saint Anselm College de Manchester (New Hampshire), donc aux États-Unis. Et c’est encore dans le diocèse de Manchester que le nouveau primat du Canada fut ordonné en 1988 diacre pour le Pius X Secular Institute, en la paroisse Saint-Antoine de Padoue par l’évêque diocésain américain, Mgr Odore Gendron, lui-même d’origine franco-québecquoise…
Très remarquable, encore, l’histoire de ce Pius X Secular Institute, dont Mgr Lacroix fut notamment le secrétaire général de 1982 à 1987 puis un prêtre missionnaire en Colombie de 1990 à 1998, avant d’en devenir le directeur général pour deux mandats consécutifs (2001-2004 puis 2005-2009).
Cet institut fut en effet fondé par un prêtre américain, le P. Henri Roy, en 1939 à Manchester (New Hampshire). Le P. Roy, né en 1898 à Lewiston (Maine) – je subodore donc qu’il est aussi d’origine franco-québécquoise – mais qui reçut les ordres mineurs, le sous-diaconat, le diaconat puis le sacrement de l’ordre (pour les Oblats de Marie OmaculéeO.M.I.) au Canada, précisément à Ottawa. Son Pius X Secular Institute fut érigé canoniquement comme institut de droit diocésain de Québec en 1959.
États les plus septentrionaux des États-Unis, le New Hampshire et le Maine ont, de tout temps, constitué une frontière des plus poreuses avec notamment les provinces orientales du Canada : Québec, Ontario, Nouveau-Brunswick. On comprend mieux ainsi les échanges constants entre catholiques des deux pays. Ils ne datent pas d’hier et se poursuivent aujourd’hui…

2 comments

  1. Claude Gilbert

    Précision: en français, on dit l’Institut séculier Pie-X. Celui-ci fait remonter ses origines à Manchester au New-Hampshire, qui avant la dernière guerre mondiale était un chef-lieu franco-américain (on parlait de “Petits Canadas” pour désigner ces communautés en Nouvelle-Angleterre), mais sa reconnaissance initiale comme institut séculier date de 1959 et c’est le diocèse de Québec (eh oui!) qui la lui a conférée. Juste retour des choses avec la nomination de Mgr Lacroix cette semaine!

    http://www.ispx.org/

  2. François

    Espérons que Mgr Lacroix sera inspirer par les évêques américains de sa génération et qu’il aura le courage et la force de proclamer la vérité et défendre le troupeau que Dieu lui a confié dans un Québec qui en a cruellement besoin.

    Voici le site de la paroisse St-Antoine de Padoue de Manchester. On y apprend que le dimanche à 9:30, la messe est encore en français. Par contre, je me demande bien à quoi ressemble la “Folk Mass” du samedi.

    http://www.stanthonyofpaduanh.org/Main.aspx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *