Le Pope John Paul II Cultural Center de Washington est à vendre

Download PDF

Créé en 2001 avec le soutien financier de l’archidiocèse de Détroit (Michigan), le Pope John Paul II Cultural Center de Washington D.C. n’a jamais vraiment fonctionné. Les trop rares visiteurs de ce bâtiment qui a coûté plus de 75 de $ – 50 millions provenant de donateurs et un prêt de 17 millions de l’archidiocèse gagé sur la valeur hypothécaire du terrain (23 millions) –, ont d’abord poussé l’administration de l’établissement à arrêter d’y organiser des expositions et des activités muséographiques pour ne plus en faire qu’un centre de documentation et d’études sur le tout prochain bienheureux Jean-Paul II. Il n’est ouvert que du lundi au vendredi, et uniquement sur rendez-vous. Les coûts de fonctionnement et d’entretien sont tels, qu’on s’est résolu à mettre le bâtiment en vente sur le marché immobilier, hélas , dans une période peu “porteuse”.
Il y eut un espoir de vente en août de l’année dernière, lorsque la très dynamique congrégation des Dominican Sisters of Mary, Mother of the Eucharist d’Ann Arbor (Michigan), signa une intention d’achat avec l’archidiocèse de Détroit. Mais les religieuses après avoir étudié la topographie du bâtiment se rendirent compte qu’il en coûterait trop pour le remodeler afin qu’il devienne la maison d’études de leur congrégation. Elles ont déclaré forfait le 2 mars dernier.
L’idée de construire un tel centre pour honorer Jean-Paul II revient au cardinal Adam Maida alors qu’il était encore évêque de Green Bay (Wisconsin). Le cardinal inaugura le centre alors qu’il était archevêque de Détroit. Imaginé à l’origine comme l’équivalent de ce que sont, aux États-Unis, les bibliothèques présidentielles, le centre devait, dans l’esprit du cardinal, est un centre de documentation susceptible d’aider les catholiques à approfondir leur foi et leur connaissance de l’enseignement de l’Église. Mais le projet évolua vers un centre culturel.
Le bien mobilier et immobilier est désormais estimé à 37,7 millions de $, et son seul entretien revient à 65 000 $ par mois à l’archidiocèse. Selon le nouvel archevêque de Détroit, Mgr Allen Vigneron, un adit qu’il avait fait réaliser peu après sa nomination au siège de Détroit chiffrait à 54 millions de $ le coût nécessaire au maintien et à la pérennisation du centre. Un coût insupportable pour les finances de l’archidiocèse.
Le centre est aujourd’hui sous la supervision d’une fondation présidée par le cardinal Donald Wuerl, archevêque de Washington D.C. Il est toujours dans l’attente d’un acquéreur.

2 comments

  1. saucissoche

    Ce sera sûrement le collège des bernardins le prochain sur la liste …
    Mais je ne sais si c’est pour les même raison :
    – promotion le l’art contemporain au mépris de l’art catholique et/ou non relativisme
    – dilution du catholicisme avec cette terrible idée de l’enfouissement
    – attitude de repentance, de flagellation perpétuelle sur la soi-disante mauvaise attitude des catholiques contre le peuple juif et gros violon survalorisation de celui-ci (cf Mgr Beau & Abbé Faure)
    – énorme influence de la franc-maçonnerie et incompétence ou naïveté crasse des catholiques en face
    – Proche des toilettes au fond à gauche, un oratoire pitoyable où la présence réelle est soumise aux honneurs envers Lustiger sans aucune fleurs coupée.
    Tabernacle et “table d’autel” viennent de chez lulu (style cathédrale Notre Dame, avec aucun symbole catholique, une légère croix de 0,5cm d’épaisseur peut se dessiner sur le tabernacle nonobstant). Ainsi on a préféré rendre hommage à Lulu et faire des économies (pas sur l’art comptantpourrien, ah ça non !) que d’honorer dignement le Bon Dieu et d’être humblement en accord avec le beau lieu d’époque du 13esiècle
    – Le statut du Christ ne peut même pas saluer les gens qui rentrent, non elle a été cachée derrière le bar pour motif de la protéger (quand on voit les tableau illustres sans vitre de protection au Louvre …), dans la même veine on envisage de la placer au sous-sol pour bien sûr éviter tout dommage (dommage surnaturel & divin devrait on dire ..)
    – Achat du lieu sans aucune comm sur l’idiotie de cet acte, vol durant les guerres de religion en 1789 & 1905. Quand des musulmans se voient offrir des baux emphytéotiques à 1€ avec en bonus multiples subventions cachées pour leur mosquées
    – etc .

    Avec ça vous croyez encore que le Bon Dieu va aider cette œuvre en apparence si bonne :/

  2. John

    J’étais étudiant à la Catholic University of America, juste en face, du temps de la construction et de l’inauguration de ce centre. Déjà, à l’époque, ce complexe excentré de la capitale avait des airs d’albatros… Un léger frisson stalinien vous prend au pied de ses grandes parois de béton, que la statue de Jean-Paul II “the Great” ne fait pas grand’ chose pour dissiper, ni le vide absolu, implacable, de l’esplanade qui devait accueillir les pèlerins par milliers.
    Je souhaite seulement que ce grand bâtiment puisse servir à quelque chose. Un musée du communisme, peut-être, à la suite du musée de l’holocauste? L’architecture s’y prête…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *