Un nouvel aumônier catholique pour la Chambre des Représentants

Download PDF

Le P. Patrick J. Conroy, S.J., nouvel aumônier de la Chambre des Représentants

Le président de la Chambre des Représentants, John Boehner, élu Républicain de l’Ohio, vient d’annoncer qu’après en avoir conféré avec Nancy Pelosi, élue Démocrate de Californie, et présidente de la minorité Démocrate de la Chambre, qu’il avait décidé de nommé le P. Patrick J. Conroy, S.J., en qualité de 60ème aumônier catholique de la Chambre. Le Père jésuite est présentement professeur de théologie dans un établissement jésuite de Portland (Oregon) et fut aumônier de la Georgetown University (Washington D.C.). Né dans l’État de Washington, le P. Conroy entra dans la Compagnie en 1973 et fut ordonné prêtre en 1983.

S’il est permis d’émettre un vœu, il serait de bon ton qu’en cadeau de bienvenue les catholiques John Boehner et Nancy Pelosi se cotisent pour offrir au nouvel aumônier une tenue ecclésiastique : à défaut d’une soutane – ne rêvons pas – un strict “clergy” avec col romain serait apprécié…

2 comments

  1. Un catholique

    Merci d’avoir précisé qu’il s’agit d’un jésuite aumônier de la Chambre des représentants.

    Je croyais que vous nous présentiez un conférencier de club de vacances.

    Honte sur moi de n’avoir reconnu ni son état ni sa fonction.

  2. François

    Trois prêtres ont siègé à la Chambre des Représentants.

    Le Père Gabriel Richard(un français d’origine)du Michigan. Indépendant 1823-1825

    Robert Drinan, SJ(qui était en faveur de l’avortement) du Massachusetts. Démocrate 1971-1981

    L’abbé Robert John Cornell du Wisconsin. Démocrate 1975-1979.

    En 1971, l’animateur de la célèbre émission d’affaires publiques “The McLaughlin Group”, John McLaughlin, à l’époque prêtre jésuite, se présenta comme candidat républicain dans le Rhode Island malgré l’interdiction de ses supérieurs qui toléraient pourtant la candidature de Drinan. Lorsqu’il accepta un poste de rédacteur de discours du Président Nixon, la Société de Jésus, qui tolérait toujours Drinan, le somma de quitter son poste à la Maison Blanche. Il défroqua plutôt qu’obéir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *