La troisième encyclique de Benoît XVI peut déjà être commandée aux États-Unis…

Download PDF



L’encyclique “sociale” de Benoît XVI, la troisième de son pontificat paraîtra en avril 2009, comme l’avait
précisé le cardinal Renato Martino, le 10 décembre dernier, lorsqu’il présenta le Message du pape pour le 1er janvier prochain, Journée mondiale de la Paix. Le site internet d’Ignatius Press, la grande maison d’édition catholique fondée par le Père jésuite Joseph Fessio, et qui a édité en
anglais tous les ouvrages du cardinal Joseph Ratzinger, propose déjà cette encyliqu
e en pré
commande… Il nous en révèle le titre Caritas in Veritate, Love in Truth en anglais, et donc La charité dans la vérité – ce qui renvoie, en renversant les
substantifs au « veritatem [facientes] in Charitate » (« [vivant] selon la vérité dans la charité ») de saint Paul (Ép. 4, 15). La couverture est déjà prête (voyez
l’image)
et les 100 pages annoncées en édition « reliée », laissent imag
iner que cette
encyclique sera assez volumineuse.
Voici la traduction de la description qu’en donne Ignatius Press :

« La troisième encyclique du pape Benoît XVI, La charité dans la vérité (Caritas in Veritate) applique les thèmes de ses deux premières encycliques – l’amour et
l’espérance (
Deus Caritas Est – Dieu est Amour – et Spe Salvi – Sauvés dans l’Espérance) aux grands problèmes sociaux du monde. S’appuyant sur les vérités morales
compréhensibles, en principe, par tous (la loi naturelle), ainsi que sur les enseignements de l’Évangile (la révélation) le pape Benoît XVI s’adresse aux catholiques comme au non
catholiques, nous interpellant tous afin que nous identifions les maux sociaux de notre temps et que nous les affrontions.
La première partie de l’encyclique examines l’enseignement dynamique de prédécesseurs de Benoît XVI, les papes Paul VI et Jean-Paul II. Ces deux hommes contribuèrent
grandement à ce corps de doctrine que l’on nomme “l’enseignement social du catholicisme”. Ils contestèrent la division simplistes des points de vue politiques entre “conservateurs” et
“progressistes”, “droite” et “gauche”. Les deux étaient convaincus que la loi morale naturelle et l’enseignement de l’Évangile étaient indispensables à un monde en recherche désespérée
d’Espérance et de sens.
Dans la seconde partie, Benoît XVI passe en revue les problèmes sociaux que l’espèce humaine doit affronter aujourd’hui : les attaques contre la dignité de la personne humaine que
constituent les attaques contre la vie humaine, la pauvreté, les problèmes de la guerre et de la paix, le terrorisme, la mondialisation, les préoccupations environnementales. Benoît XVI
fournit de profonds principes moraux pour traiter de ces problèmes sociaux et économiques, et pour promouvoir une culture de vie et une paix authentique.
Dans cette œuvre de première importance, le pape Benoît XVI nous montre pourquoi tant d’observateurs le considèrent comme la voix morale majeure de notre monde, et aussi comme l’un des
penseurs politico-sociaux les plus perspicaces et les plus profonds de notre époque ».