L’American Life League dénonce les obsèques catholiques de Ted Kennedy

Download PDF

On constate un malaise indiscutable dans les rangs des catholiques pro-vie aux États-Unis, quant aux obsèques catholiques auxquelles aura droit ce samedi le sénateur Edward Kennedy décédé
mercredi dernier à l’âge de 77 ans.
Comme il fallait s’y attendre, le décès d’une personnalité politique de premier plan aux États-Unis, a suscité de nombreux commentaires, notamment dans la hiérarchie catholique. Le cardinal
Roger Mahony, archevêque de Los Angeles, le cardinal Theodore McCarrick, archevêque émérite de Washington et l’actuel ordinaire de la capitale fédérale, Donald W. Wuerl,
n’ont pas de mots assez sentis pour déplorer cette perte. Curieusement, ce que je lis des propos rapportés par la presse du cardinal Sean O’Malley, archevêque de Boston (et donc
l’ordinaire de Ted Kennedy), vont dans le même sens et n’abordent pas l’aspect déplorable de la carrière d’un militant démocrate véritablement adepte de la culture de mort pour les enfants
à naître. On insiste beaucoup, et avec une certaine véracité, sur le demi-siècle de combats de Ted Kennedy pour la justice sociale, mais on semble oublier un peu trop vite que la première
des justices sociales, c’est le droit de naître. Je précise que je n’ai sous les yeux que des extraits de déclarations épiscopales ; j’attends donc de lire des déclarations officielles et
complètes pour me fonder une droite opinion sur la réaction de ces épiscopes.

Hier, je vous donnai ici, l’opinion d’un canoniste américain qui, d’un point de vue
strictement interprétatif du code de droit canonique, estimait – tout en déplorant la vie ô combien scandaleuse du dernier des frères Kennedy – que l’Église pouvait lui accorder des
obsèques religieuses.
Ce n’est pas l’avis de tous les responsables catholiques pro-vie aux États-Unis.
Hier, le site de l’American Life League, mettait en ligne (ici) une lettre que sa présidente, Judie Brown,
venait ce même jour d’expédier au cardinal O’Malley. Je crois utile de vous en offrir la traduction :

« Votre Éminence,
vous n’ignorez pas l’imminent scandale qui va se dérouler dans la basilique de Our Lady of Perpetual Help de votre archidiocese. Nous sommes sûrs que vous savez que le sénateur Edward
Kennedy
a passé les trente dernières années à faire tout ce qui était en son pouvoir pour défendre et soutenir l’avortement procuré, tout en continuant à se dire catholique. Nous savons que
vous n’ignorez pas davantage que c’était un divorcé-remarié, etc. Ces faits sont du domaine public et ne relèvent pas de la sphère privée.
Nous sommes par conséquent stupéfiés que vous ayez autorisé une Messe d’obsèques pour cet homme dans la basilique, que vous ayez, de toute évidence, donné votre accord à la présence du président
Barack Obama, le Président des États-Unis qui, pour ce qui est du meurtre des enfants innocents à naître, a fait plus que tout autre Président dans l’histoire de notre nation.
Il est encore temps d’arrêter ce scandale, Éminence. La vérité ne change pas en raison des hommages que le monde rend à cet homme. Les principes catholiques que vous avez juré de défendre n’ont
pas disparus avec la mort du sénateur Kennedy.
Comme je l’ai dit à plusieurs journalistes, si cette Messe d’obsèques se déroule comme prévu, le sénateur Kennedy aura craché une fois de plus sur le Christ, et cette fois depuis
son cercueil.
Je vous en prie, Éminence, arrêtez cette parodie.
Très sincèrement vôtre dans le Seigneur qui EST la vie.
Judie Brown. »

Pour dire les choses crûment, et au risque de ne pas me faire que des amis, Ted Kennedy dans son cercueil et Obama pérorant son éloge funèbre dans cette basilique de Boston, cela
fait beaucoup penser au « Shiqoutsim Meshomem », c’est-à-dire à l’abomination de la désolation dans le Temple, annoncée par l’archange Gabriel au prophète Daniel puis par
le Christ Lui-Même… Opinion personnelle et quelque peu apocalyptique, je le reconnais.