Une Messe à la cathédrale pour le nouveau gouverneur du New Jersey

Download PDF

Lors de la « Blue Mass » (« Messe bleue » célébrée traditionnellement chaque année pour les policiers et les pompiers – dont l’uniforme est bleu – dans certains diocèses catholiques) qu’il
a célébr


ée jeudi dernier dans sa cathédrale basilique du Sacred
Heart
, et à laquelle assistait le nouveau gouv
erneur élu et catholique du New Jersey, Chris
Christie
(voir ici), Mgr John Myers,
archevêque de Newark (New Jersey) a annoncé qu’il célèbrera dans cette même cathédrale une « Messe d’inauguration » le 19 janvier prochain, jour ou Chris Christie prêtera serment en
qualité de 55ème gouverneur de l’État, et en présence de l’élu.
Républicain catholique pro-famille et pro-vie, Chris Christie, 47 ans, est le sixième catholique à servir comme gouverneur depuis 1776 (le premier ayant été le Démocrate Richard
Hughes
en 1962).
Le nouveau gouverneur s’est engagé à tout mettre en œuvre pour empêcher l’adoption d’une loi sur le “mariage” entre personnes de même sexe dans l’État. La majorité Démocrate des deux chambres du
législateur, entend, elle, profiter du fait que le gouverneur Démocrate battu le 3 novembre dernier sera en poste jusqu’au 19 janvier prochain, pour voter en toute urgence dès le 23 novembre, une
telle loi, afin que l’actuel gouverneur la promulgue avant son départ.
Sur les questions de l’avortement, Chris Christie est aussi fidèle à l’enseignement de l’Église. Pendant sa campagne électorale, on lui doit cette belle déclaration : « Je suis
pro-vie. Quand j’ai entendu, voici 14 ans, battre le cœur de ma fille qui n’est jamais née, dans sa treizième semaine de gestation, cela m’a profondément bouleversé et a bouleversé mes croyances.
La vie de tout être humain est précieuse. Nous devons nous efforcer de limiter le nombre des avortements dans le New Jersey au moyen de lois telle la notification parentale, le délai de réflexion
de 24 h, et interdire tout avortement par naissance partielle… »

Le New Jersey compte 3,5 millions de catholiques, soit 41 % de la population de l’État. Il était de 46 % en 1990.