Washington a financé le « oui » à la nouvelle constitution kenyane à hauteur de 23 millions de $ pour la “libéralisation” de l’avortement et les tribunaux islamiques

Download PDF

 

Le député catholique Républicain Chris Smith (New Jersey), membre du sous-comité Afrique et
Santé globale
de la Chambre basse des États-Unis, vient de mettre les pieds dans la plat… Malgré les dénégations de l’Ambassade des États-Unis à Nairobi, prétendant
qu’il était faux que le gouvernement américain finance les groupes politiques ou sociaux kenyans militant pour le « oui » à la nouvelle constitution, Chris Smith vient de faire
la démonstration, le 16 juillet, que le gouvernement américain avait directement ou indirectement financé le « oui » au référendum à hauteur de 23 millions de $. Il tient ce chiffre de
Donald Gambatesa, inspecteur général de USAid. Voilà qui change singulièrement la donne sur le montant de l’aide partisane de Washington, puisque le premier
chiffre connu était de 2 millions de $ très rapidement dépassé par celui de 11 millions, connu depuis quelques jours. Cet argent, sorti des poches du contribuables américains, subventionne des
organisations politique et sociales qui militent pour le « oui » au référendum pour la nouvelle constitution en ce que cette dernière prévoit des mesures “libéralisant” l’avortement et d’autres
légalisant la création de juridictions islamiques, fondées sur la sharia, en parallèle à la juridiction civile… Catholic News Agency donne des détails fort intéressants sur les bénéficiaires de l’aide gouvernementale
américaine et les montants reçus…