Enseignement catholique : une excellente initiative de Mgr Charles Chaput à Philadelphie

Download PDF

 

L’Osservatore Romano a publié dans sa livraison du 24 août une information d’intérêt – quoi que très approximative – sur une grande première dans le système éducatif catholique qu’a annoncé le 23 août l’archidiocèse de Philadelphie (Pennsylvanie). Ce système éducatif géré directement par l’archidiocèse avant l’arrivée de Mgr Charles Chaput, était en crise et le nouvel archevêque avait même annoncé, voici peu, que quatre lycées devraient être fermés faute de financement. Ils demeureront ouverts, à la grande satisfaction des 2 544 élèves qui les fréquentent, de leurs parents et des anciens élèves… car, entretemps, l’archidiocèse a poussé à la création d’une fondation dirigée par des laïcs catholiques et professionnels, la Faith in the Future Foundation (fondation Foi dans l’Avenir qui joue, en anglais comme en français sur les deux sens de l’expression). Voici d’abord l’article de L’Osservatore Romano (pardon pour tous les… sic, mais visiblement c’est mal traduit de l’américain par un locuteur qui ne maîtrise pas le français).

« Les écoles supérieures [sic pour lycées] catholiques dans la région de Philadelphie seront gérées par une fondation privée d’inspiration catholique [sic pour identité catholique]. Il s’agit d’un accord déjà qualifié d’« historique » et qui pourrait redynamiser un système éducatif qui a été mis en difficulté aux États-Unis par de faibles subventions face aux coûts élevés. En bref, un projet à valeur de modèle qui pourrait ouvrir de nouveaux horizons dans le secteur de l’éducation catholique.

La nouvelle a été donnée par l’archevêque de Philadelphie, Mgr Joseph [sic pour Charles] Chaput, qui a annoncé l’accord avec la Faith in the Future Foundation et qui à partir du 1er septembre lancera un nouveau modèle de système scolaire comprenant 17 écoles supérieures [resic pour lycées] et 4 écoles d’éducation spéciale [sic pour établissements d’enseignement spécialisé, pour les sourds, les aveugles, etc.], dans lequel sera valorisée de manière significative la contribution professionnellement qualifiée des laïcs. Un pas en avant dans le rôle de coresponsabilité au service de la communauté ecclésiale, dans l’évangélisation et dans la promotion humaine. »

L’archevêque Chaput a commenté – de manière compréhensible, lui… – cette grande première :

« L’accord survenu aujourd’hui entre l’archidiocèse de Philadelphie et la Fondation Foi en l’Avenir est sans équivalent avec un quelconque autre accord qu’un évêché ait pu passer avec ses responsables laïcs. L’empressement de responsables laïcs aimant l’éducation catholique d’accomplir ce pas en avant est encourageant. L’engagement pris par la Fondation – un engagement à l’excellence professionnel dans la direction guidée par une forte et fidèle identité catholique [plus précis qu’«inspiration catholique», non ?], sera mis de bonne manière au service de nos lycées et de nos établissements d’enseignement spécialisé. Nous avons constaté l’impulsion que la Fondation a été capable de donner [notamment en levant rapidement les fonds nécessaires à la survie des quatre lycées menacés], et nous sommes confiants que cet accord conduira à un système scolaire encore plus solide pour les enfants de la région de Philadelphie ».

C’est en effet très encourageant pour l’avenir de l’enseignement catholiques aux États-Unis et pour la promotion du laïcat catholique professionnel et fidèle au Magistère de l’Église. Un exemple dont pourront s’inspirer d’autres évêchés américains, et une expérience que nous allons suivre, en France, avec un intérêt soutenu.

 

3 comments

  1. santelli

    Il est temps, en effet, et urgent d’imaginer de nouvelles solutions pour soutenir l’enseignement catholique en France. Une fondation à l’image de celle créée dans le diocèse de Philadelphie serait une bonne idée à creuser par nos évèques.
    Double avantage : relancer et renforcer l’identité catholique de nos établissements et aussi trouver les financements pour sauver les établissements en difficulté, particulièrement nos petite écoles.

  2. MYRIAM

    Bonjour,
    Attention rien n’étant gratuit, il faut rester prudent….
    La promotion des laïcs à quel niveau?
    L’état français a des obligations qu’il ne faudrait pas oublier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *