École à la Maison : un bel exemple qui nous vient du Texas

Download PDF

Des mamans et des enfants visiblement heureux : l'école à la maison catholique

Puisque c’est aujourd’hui le saint jour de Noël, fête de la vie, de la famille et de l’espérance, je ne saurais trop remercier notre amie Béatrice – Française mariée à un Américain et vivant aux États-Unis – de m’avoir signalé ce site modeste mais très enthousiasmant, que je vous invite, à mon tour, à découvrir.

Derrière le nom de Holy Hearts Catholic Homeschoolers, se cache une association catholique de familles pratiquant l’école à la maison – le Home Schooling – depuis 2005, mais une association érigée canoniquement dans le diocèse de Tyler (Texas) et donc reconnue par l’Église locale, et qui a pour vocation de soutenir ces familles conformément à l’esprit de la Sainte Famille de Nazareth. D’où le “logo” particulier de cette association qui associe le Cœur Immaculé de Marie, le Sacré Cœur de Jésus et le saint cœur de Joseph. L’association entend demeurer totalement fidèle à l’enseignement de l’Église, au siège de Pierre et à l’évêque diocésain local en communion avec lui. Plus de 1,5 million de jeunes Américains sont actuellement formés par l’école à la maison aux États-Unis, une tendance qui va croissant (850 000 en 1999, 1,1 million en 2003…). L’intérêt particulier de cette association dont je parle aujourd’hui, c’est son caractère propre totalement catholique et sa reconnaissance par l’ordinaire. Ce sont là, me semble-t-il, des pistes à explorer en France. Qu’en pensez-vous ?

7 comments

    • merle d'aubigné valentine

      c’est tout à fait possible en France, il y a un contrôle de l’état.

      Mais c’est surtout dans nos familles qu’il y a une réticence. Je l’ai fait pendant plusieurs années sans aucun soutien familiale ou des amis, c’est exténuant. Il faut bien se préparer et demander de l’aide.

      Malheureusement nous vivant dans une société qui exige que les femmes soient des “superman” et l’esprit est plutôt ; “elle l’a voulue qu’elle assume”.

  1. klenik

    Il faut essayer !! Il faut le faire !! cette initiative fut prise, au depart, par deux couples. Quant a notre propre eglise, ne croyez-vous pas qu’elle est souvent ce que nous en avons fait? Quand nos pauvres pretres (beaucoup involontairement), se sont laisses ‘happes’ par le vent nouveau, quels sont les paroissiens qui ont reagi ?? Nous avons lachement desertes, quand nous ne sous sommes pas mollement plies aux diktats.
    Vous rendez-vous compte de l’enjeu ? Avez-vous lu la progression ?? Un espoir de millions de petits enfants eleves, le Chapelet a la main !! quand je vois ce que l’on fait de nos petits enfants aujourd’hui…
    Lisez l’article de Jean Raspail, le lien du Docteur Doublier-Villette sur le Rosaire pour la Vie, re-ecoutez le pasteur Said…. nous sommes des larves, juste bonnes a etre ecrasees.. et nous le meritons de disparaitre.
    Nous ne sommes pas dignes de Jesus, Marie et Joseph.

  2. Michèle

    Oui, ce ne sera pas facile en France , mais est-ce une raison pour baisser les bras ? Comme toujours,c’est une question de nombre: là où il y a une forte mobilisation,ça marche!De toutes façons,bientôt il n’y aura plus beaucoup d’autres choix:il suffit de regarder ce qui se passe dans les écoles “catholiques” sous contrat, à quelques exceptions près.L’enseignement libre ( c’est à dire hors contrat) est en butte à de très nombreuses difficultés financières et autres, et n’y suffira pas.
    L’éducation nationale est en faillite, bientôt elle ne recrutera plus d’enseignants,et les malheureux idéalistes ou masochistes qui s’obstineront à enseigner dans cette pétaudière passeront leur vie au tribunal ou dans les hopitaux s’ils refusent de faire leurs cours à quatre pattes.Tôt ou tard les pouvoirs publics devront capituler face aux initiatives de chrétiens résolus.
    C’est vrai que nous sommes des larves…et si nous avons la charia nous ne l’aurons pas volé!

  3. Pingback: Promenade sur la toile (27/12/10) -E-deo

  4. arnorian

    En France existe déjà le système des écoles hors-contrat, qui ne reçoivent pas de subventions mais disposent librement de leurs programmes et du recrutement de leurs professeurs en contrepartie. C’est le format adopté par la Tradition catholique, mais de plus en plus aussi par des paroisses “ratzingeriennes” qui fondent et chapeautent leurs propres écoles hors contrat.
    Le système est en place, il s’agit maintenant de le développer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *