La présence d’Hillary Clinton dans un établissement catholique contestée par ses étudiants

Download PDF
Toute honte bue et passant outre avec désinvolture l’avertissement de l’évêque diocésain (voyez mon papier du 1er avril : americatho.over-blog.com/article-18358411.html), les dirigeants du Mercyhurst College, cet établissement
d’enseignement supérieur “catholique” (les guillemets sont désormais de rigueur) d’Erie (Pennsylvanie), ont reçu, comme prévu le mardi 1er avril dans les locaux de l’établissement, le sénateur
Hillary Clinton, militante pro-avortement s’il en est, non pas pour un débat où elle aurait pu s’affronter à un adversaire politique, mais pour un véritable meeting politique,
entrant dans le cadre de sa campagne pour l’investiture démocrate et, ne le cachons pas, pour la Maison Blanche. C’est un scandale. La déclaration, dimanche dernier, du Dr Thomas J.
Gamble
, président de l’établissement, est honteuse : « Nous avons l’obligation de fournir une présentation fidèle des enseigne



ments de l’Église, mais aussi d’aider la raison en fournissant à nos étudiants une gamme complète de possibilités éducatives ».
Or ce qu’a fait l’administration du Mercyhurst College n’a rien à voir avec la « raison » ou de quelconques « possibilités éducatives », puisqu’il s’est agi d’offrir une tribune
à la propagande d’un porte-parole de l’anti-culture de mort. Cette faillite morale des dirigeants “catholiques” de l’établissement a suscité une juste et saine protestation. Malgré le vent, la
pluie et une température glaciale, plus de 150 personnes (étudiants, prêtres…) ont, pendant trois heures, manifesté (notre photo) contre la présence d’Hillary Clinton.
Ce pitoyable incident aura eu au moins pour avantage de faire connaître d’autres turpitudes de l’administration. Tim Broderick, qui anime l’association pro-vie People for
Life
(
www.peopleforlife.org) à Erie, vient de
révéler, dans un entretien confié à LifeSiteNews (
www.lifesitenews.com), que l’administration du Mercyhurst College avait fait disparaître de Merciad, son journal officiel, une
publicité de People for Life annonçant l’affrètement d’un car pour se rendre à la grande Marche pour la Vie de Washington du 22 janvier dernier. Le scandale fut tel que
l’administration fut contrainte, à la demande de l’autorité ecclésiastique du diocèse, de passer cette annonce dans la livraison suivante du journal… mais elle ne fut distribuée que quelques
jours avant le 22 janvier !

1 comment