Notre Dame University. Des étudiants proposent une curieuse solution de compromis

Download PDF

Dans le cadre de cette histoire aux nombreux rebondissements, et dont je n’arrive pas à vous tenir au courant comme je le désirerais tant les événements s’accumulent, je vous avais signalé, le
26 mars dernier, que 11 associations estudiantines de Notre Dame s’étaient
associées pour protester contre l’invitation faite à Obama. Ces associations ont constitué ce qui se nomme désormais la Notre Dame Response. Cette coalition a organisé sa première manifestation publique sur le campus de Notre Dame ce dimanche des Rameaux dans
l’après-Midi. Il y avait environ 150 personnes. Un des orateurs, Emily Toates, vice-présidente de l’association pro vie Notre Dame Right to Life, a proposé, au nom de ND
Response
, un bien curieux compromis. Selon elle, et comme certains évêques l’ont exprimé, il n’est pas possible d’annuler l’invitation faite à Obama, mais qu’on devrait par contre
exiger et obtenir qu’on ne lui remette aucun doctorat honoris causa. S’il est vrai que certains évêques pensent que pour ce qui est de l’invitation le coup est irrattrapable et qu’il ne
convient donc pas de se battre pour la faire annuler, d’autres ne pensent pas ainsi. Je crois que ces derniers ont raison. Les évêques se sont mis d’accord en 2004 sur une position commune : ni
tribune ni honneurs dans les institutions catholiques aux politiciens pro avortement. La solution “médiane” qui semble désormais avancée bafoue cette position commune et scie la branche sur
laquelle s’appuie la contestation. C’est parfaitement idiot. Si l’on ne doit offrir ni tribune ni honneurs aux politiciens pro avortement, alors Obama ne doit obtenir ni estrade (tribune)
pour son discours ni doctorat honoris causa (honneur). Il est juste de se battre pour ce double objectif, et même si l’on perd cette bataille on conservera son honneur, alors que si l’on
transige on perdra et la bataille et l’honneur. C’est ainsi que je vois les choses.