Notre Dame University. Deux nouvelles condamnations d’évêques. Dont un cardinal…

Download PDF

L’« insurrection » catholique – comme je l’ai qualifiée – contre la décision des responsables de Notre Dame d’inviter Obama, s’amplifie.
Hier, l’évêque d’Austin (Texas), Mgr Gregory Aymond, dénonçait cette scandaleuse initiative : « Selon moi, il est claire que dans cette affaire l’Université Notre Dame ne tient pas ses
promesses quant à son identité catholique en proposant cette récompense [à Obama]. Sa direction a besoin de l’aide de nos prières ».

Le même jour, c’est l’archevêque de l’énorme diocèse de Houston, dans le même État, le cardinal Nicholas DiNardo, qui élevait une ferme protestation : « Encore que je puisse comprendre
le désir d’une université de trouver du prestige en ayant comme orateur à la cérémonie de distribution des diplômes, le Président des États-Unis, la question morale fondamentale de la valeur
inestimable d’un être humain, de la conception à la mort naturelle, est un principe qui imprègne notre existence entière comme catholiques, et tous nos efforts de formation, tout particulièrement
dans des lieux d’enseignement supérieur catholiques (…) Ce qui est le plus troublant, c’est le doctorat
honoris causa en droit, dès lors que par une telle distinction on reconnaît que
son récipiendaire est un “maître enseignant”, en l’occurrence en droit. J’estime que cette décision exige une critique charitable mais vigoureuse ».

La pétition NotreDameScandal aura dépassé les 200 000 signataires dans la journée (cette nuit elle
avait rassemblé 195 090 signatures)

1 comment

  1. jacques

    On ne peut pas mettre la question de l’avortement au même niveau que des sujets plus anodins comme la manière de gérer la crise ou le retrait d’Irak.
    Il s’agit ici d’un vrai GENOCIDE dont les vicitmes se comptent en millions chaque année. Voilà pourquoi je voudrais faire un parallèle avec l’évêque négationniste Williamson.
    Ici Mgr Williamson et le Pdt Obama sont exactement sur un pied d’égalité. L’un nie qu’il y ait eu un génocide (mass murder) des Juifs pendant la dernière guerre, et l’autre nie que l’avortement soit un génocide puisqu’il ne le considère pas comme un meurtre.
    Je donnerais même un préjugé favorable à Williamson puisqu’il juge d’évènements passés donc à évaluer au vu de documents historiques d’inégale valeur et pouvant être discutés. Il n’a de plus aucune responsabilité dans ces évènements.
    Tandis qu’Obama peut vérifier quotidiennement les statistiques des abominations perpétrées dans les “abortion mills”. Et sa responsabilité dans le crime est aussi indéniable que le médecin qui opère froidement et tue…
    Mgr Williamson maintenant rase les murs, tandis que son bon confrêre Obama pérore et se donne des apparences de gentleman en répondant à l’invitation d’une univeristé prétendument Catholique.
    On devrait donc suggérer à l’université Notre Dame d’inviter l’évêque pour qu’il donne lui aussi son point de vue, ne pensez vous pas?

    En fait toute la question peut se résumer ainsi: L’avortement est il OUI ou NON un meurtre? Seule une réponse binaire sera validée. Surtout pas de oui, mais…ou de non, mais peut-être…