Trois universités jésuites entrent en “porno Carême”

Download PDF

Les fils de saint Ignace tournent maboules ! Trois universités jésuites américaines de tout premier plan proposent à leurs étudiants une scandaleuse entrée en Carême. C’est ce que nous révèle la
Cardinal Newman Society dans un communiqué du 26 février.
Qu’on en juge.
La Georgetown University (Washington, D.C.) organise du 23 au 28 février une « Sex Positive Week » soutenue par les clubs estudiantins féministe et homosexuel de
l’Université.
Le lundi 23, un orateur du Black Rose, un site porno extrême, est venu expliquer tout “l’intérêt”  du sado-masochisme, du fétichisme, etc.
Le Mercredi des Cendres, sur le thème « Divisé sur le porno ? », les étudiants ont pu “profiter” d’un grand débat sur « les formes alternatives de pornographie qui ne relèvent pas de
l’exploitation ».

Samedi 28, Tristan Taormino, une réalisatrice de film pornographiques, fera un exposé aux étudiants sur le thème « Les relations sexuelles au-delà de la monogamie » après avoir
fait, la veille,  une présentation du « Plaisir anal »
Grâce au Student Diversity [encore cette diversité…] and Cultural Affairs Office de la Loyola University (Chicago) les étudiants ont été invités à voir, la veille du Mercredi
des Cendres, le film Brother to Brother  qui raconte l’histoire d’un Afro-Américain homosexuel remontant le temps pour faire disons des “cabrioles” avec l’écrivain américain
Langston Hughes, décédé en 1967, et soupçonné avoir été homosexuel. Ce film inaugure un “festival” qui se déroulera tout au long du semestre (donc pendant le Carême) et qui permettra aussi
de voir Blossoming of Maximo Oliveros, l’histoire d’un petit garçon de 12 ans qui tombe amoureux d’un policier… J’en passe. Le tout “sponsorisé” par l’Université de nos bons pères
jésuites.
Transportons-nous à l’extrême occident des États-Unis dans l’État de Washington où la Seattle University par sa « Semaine de prise de conscience du transsexualisme » entend
démontrer que la Bible est pleine de héros et d’héroïnes transsexuels ! On va même y organiser un « Criss-Cross Day » où les étudiants seront invités à se travestir en filles et les
étudiantes en garçons. Ces “événements” sont financés par le Bureau des affaires multiculturelles de l’Université et le Club des Trans et de leurs Alliés également financé par la
Seattle University dont je rappelle qu’elle est une université catholique dirigée par les jésuites.
Comme l’écrit la Cardinal Newman Society « Les parents et les futurs étudiants devraient commencer à s’interroger : comment ces trois universités peuvent de bonne foi se considérer
comme catholiques quand elles permettent que de telles corruptions de valeurs catholiques s’y affichent ? »
. C’est une bonne question !

5 comments

  1. Caroline

    Et nous parlons d’une université catholique? De telles initiatives existent déjà dans les universités non-confessionnels: allez donc voir si vous vous voulez vous rendre malade les archives de février 2008 de Dawn Eden sur “the dawn patrol” http://www.dawneden.com/2008_02_01_archive.html, il est présenté une “sex week” fiancé par des groupes de buisness un peu “pervers” et la diffusion d’un film porno…
    Mais de là à arriver dans une université catholique!! Les responsables devraient en démissonner