Le nouvel archevêque de Mobile (Alabama) nommé à un siège dont le premier occupant fut un Français

Download PDF
La toute prochaine arrivée de Benoît XVI aux États-Unis, à l’occasion de son premier voyage apostolique dans ce
pays, a été précédée d’un non négligeable mouvement épiscopal. J’évoquais av



ant-hier ici même (americatho.over-blog.com/article-18354743.html) la nomination
du P. Michael Duca au siège épiscopal de Shreveport (Louisiane). Hier nous est arrivée la nouvelle de la nomination au siège archiépiscopal de Mobile (Alabama) de Mgr
Thomas J. Rodi (notre photo
) qui était, jusqu’à ce jour évêque de Biloxi (Mississipi).
Le nouvel archevêque demeure administrateur apostolique de son ancien diocèse jusqu’à la nomination de son successeur – qui
devrait, en principe, intervenir avant le 6 juin, date officielle de l’installation de Mgr Rodi à Mobile. Outre Biloxi, cinq évêchés restent à pourvoir aux États-Unis : Des
Moines (Iowa) vacant depuis le 10 avril 2007, Juneau (Alaska) depuis le 20 novembre 2
007, Knoxville (Tennessee)
depuis le 12 juin 2007, Little Rock (Arkansas) depuis le 16 mai 2006 (presque deux ans…) et Saint-Thomas (Îles Vierges) depuis le 30 janvier 2007.

Le nouvel archevêque de Mobile est donc appelé à gouverner la province ecclésiastique éponyme dont les diocèses suffragants sont
Biloxi (Mississipi), Jackson et Birmingham (tous deux en Alabama
).
C’est évidemment une promotion pour Mgr Rodi, mais c’est aussi pour nous l’occasion de constater combien
l’Église catholique a très peu “mordu” sur ces États du sud des États-Unis que sont, notamment, le Mississipi et l’Alabama. En effet, cette province ecclésiastique de Mobile compte 7,5 millions
d’habitants mais moins de 290 000 catholiques (soit environ 4 %). La tâche qui incombe désormais à Mgr Rodi est considérable.

Mgr Rodi est un Louisianais puisqu’il est né à la Nouvelle Orléans le 27 mars 1949 et qu’il fut ordonné prêtre,
pour cet archidiocèse le 20 mai 1978 après avoir fait son séminaire au Notre Dame Semina
ry (Louisiane). Après différents ministères pastoraux, Mgr Rodi sera nommé en 1983 juge au tribunal ecclésiastique métropolitain puis
obtiendra an 1986 une licence en droit canon à la Catholic University of America (Was
hington,
D.C.), matière qu’il enseignera au Notre Dame Seminary de 1986 à 1995. Chancelier de l’archidiocèse de la Nouvelle Orléans en 1992, il deviendra vicaire général et modérateur de
la curie en 1996. Il fut nommé deuxième évêque de Biloxi le 15 mai 2001 et sacré évêque le 2 juillet suivant.

Mgr Rodi est le neuvième ordinaire de Mobile. Il est donc le successeur au trône épiscopal de Mgr
Michel Portier, un Français, premier évêque de ce diocèse, auquel je vais consacrer mon prochain article…

1 comment

  1. Olivier

    A priori, quant aux diocèses états-uniens vacants, vous oubliez Green Bay, Charleston et New Ulm. Source ici : http://whispersintheloggia.blogspot.com/2008/04/rodi-for-mobile.html
    mais j’ai vérifié sur catholic-hierarchy.org
    Je cite l’article en question, qui enchaîne sur la liste des sièges occupés par des évêques ayant remis leur démission pour cause d’âge (c’est-à-dire ayant au moins 75 ans) : “In addition, ordinaries serving past the retirement age still await
    successors in (again, by order) Detroit, New York, Omaha, Kalamazoo,
    Syracuse, Fort Wayne-South Bend, New Orleans, Wilmington, Pueblo and
    Allentown. The senior of the group, the Motor City’s Cardinal Adam
    Maida, turned 78 in mid-March, and Gotham’s Cardinal Edward Egan marks
    his 76th birthday today.”
    Vous nous feriez un article sur la nouvelle co-cathédrale ?
    Merci en tout cas de votre travail.