Mgr Hermann : « Ce serait un honneur de mourir demain pour mettre un terme à l’avortement »

Download PDF


Depuis le départ pour Rome, en juin dernier, de Mgr Raymond L. Burke, l’archevêque émérite de St. Louis
(Missouri), afin seconder le Saint Père au Tribunal suprême de la signature aspostolique, l’archevêché, en attendant d’être pourvu, est dirigé par un administrateur archidiocésain en la
personne de Mgr Robert J. Hermann, évêque auxiliaire de St. Louis. Ce prélat (photo), entré dans sa 75ème année, s’est manifesté par quelques déclarations bien senties au regard
du comportement des catholiques quant aux élections. Comme évêque, il vient de participer à la session d’a

utomne de la Conférence épiscopale (United States Conference of Catholic Bishops) dont
l’essentiel des travaux s’est déroulé à huis clos du 10 au 13 novembre.
L’élection de Barack Obama, survenue moins d’une semaine avant l’ouverture de la session, a dominé une grande partie des discussions des évêques. Mgr Hermann a estimé devoir faire
connaître ce qu’il a déclaré à ses frères évêques. Voici ses paroles : « Je pense que tous les évêques ici présents considèrent que ce serait un honneur de mourir demain pour mettre fin à
l’avortement
. Si nous sommes résolus à mourir demain, alors nous devrions être tout aussi résolus, et jusqu’à notre dernier jour, à recevoir toutes sortes de critiques pour nous opposer à cet
abominable infanticide »
. Quelques applaudissements ont commencé à retentir, mais le secrétariat de séance s’est empressé de passer à l’ordre du jour… Toutefois, les marques de soutiens
épiscopaux se sont multipliés, hors l’aula des évêques. « J’ai reçu beaucoup de commentaires d’évêques, déclare Mgr Hermann à la St. Louis Review, l’hebdomadaire de l’archidiocèse, me remerciant d’avoir fait
cette courageuse déclaration. J’ai dit que tous les évêques présents auraient pu faire la même déclaration »
. Parmi les soutiens que révèle le prélat : Mgr Joseph Naumann, archevêque
de Kansas City (Kansas), Mgr Robert Finn, évêque de Kansas City-St. Joseph (Missouri), Mgr Charles Chaput, archevêque de Denver (Colorado), etc.
Interrogé sur la démarche intellectuelle qui l’a poussé à faire cette déclaration, Mgr Hermann a répondu : « C’est très simple : si tous les jeunes Américains sont résolus à aller se
battre et à offrir leurs vies pour la défense de nos libertés, alors tous les évêques devraient être résolus à donner la leur si cela pouvait mettre un terme à l’avortement. Et si nous sommes
résolus à le faire, alors nous ne devrions éprouver aucune crainte à promouvoir cette cause, sans nous soucier du politiquement correct, sans essayer de bâtir des coalitions avec les gens
pro-choix »
.
C’est là, assurément, une déclaration courageuse propre à galvaniser les meilleurs et à entraîner les hésitants… Elle me semble emblématique d’un nouveau “ton” épiscopal, et un nouveau “signal”
destiné au Président élu et à l’administration de malfaisants qu’il est en train de constituer, que les évêques catholiques ne “caleront” pas sur les questions de la défense de la vie et de la
dignité de la personne humaine.

1 comment