Où l’on reparle de la succession à l’archevêché de New York

Download PDF
L’objet de ce blogue n’est pas de faire des pronostics mais de vous tenir informés de ce qui se passe dans le monde catholique américain,
toutefois ce souci d’information doit aussi tenir compte des conjectures – pour ne pas parler de rumeurs… – de mes confrères journalistes américains.
J’ai évoqué
ici, le 5 mai dernier, la délicate succession au siège archi-épiscopal de New York, qui est celui du cardinal Edward Egan, lequel avait remis l’an
passé sa démission au pape, conformément au droit canon puisqu’il a 76

ans passés…
Évoquant les candidats possibles, en tout cas ceux dont on murmure les noms, j’en avais cité huit dont deux me semblent aujourd’hui encore très improbables : Mgr Henry Mansell, archevêque
de Hartford (Connecticut) et le cardinal William Levada, puisque ces deux prélats ont plus de 70 ans. Et je concluais que c’était plutôt « vers les quinquagénaires et les jeunes
sexagénaires qu’il nous faudrait regarder »
.
C’est dire que mon attention était encore en éveil quand j’ai lu ce matin un
article de Christopher
Quinn
dans The Atlanta Journal-Constitution daté d’hier, et qui évoque avec prudence mais non sans raisons la “candidature” de l’actuel archevêque d’Atlanta (Géorgie)
Wilton D. Gregory (photo) qui faisait déjà partie de ma précédente sélection. Nommé en 2005, l’archevêque n’est âgé que de 60 ans et est particulièrement apprécié pour son sens de
la communication et son gouvernement de cet archevêché du “Sud profond”, bien qu’il soit Afro-Américain. Ses problèmes de santé – il a été opéré en décembre dernier d’un cancer de la prostate
mais traité, semble-t-il, à son premier stade – pourraient être un handicap. Un autre handicap est qu’il est Afro-Américain alors que depuis l’érection du diocèse de New York en 1808, et si l’on
excepte la parenthèse “française” de notre compatriote Jean Dubois qui fut le troisième évêque de New York (1814-1825), tous les occupants de ce siège d’importance furent Irlandais ou
d’origine irlandaise…
M’est avis que la nomination à l’archidiocèse de New York ne devrait pas être repoussée à plusieurs années : c’est une question de mois. Je n’en veux pour preuve que l’incroyable et inédit
mouvement curial auquel le cardinal-archevêque vient de procéder : 40 curés ont changé de paroisses – et 6 de plus dans les jours qui viennent (soit, en tout 10 % du clergé actif) – comme
si le cardinal-archevêque voulait mettre sa dernière marque sur une mégapole qui compte près de 2,5 millions de catholiques mais où il n’est guère populaire…