Qui est Mgr Thomas Olmsted ? Quelques détails sur son épiscopat à Phoenix

Download PDF

Outre le fait qu’ils soient tous deux Américains, d’une stricte orthodoxie et qu’ils ne pensent pas que les pages du Code de droit canonique soient destinées à tresser des papillotes, Mgr Thomas Olmsted, évêque de Phoenix (Arizona), et le cardinal Raymond Burke ont en commun d’être nés dans des familles paysannes plutôt pauvres, et d’avoir été élevés à la ferme… Ils ont donc le sens des réalités.
Mgr Olmsted est aujourd’hui l’objet de railleries et de critiques pour avoir appliqué dans son diocèse le droit ecclésiastique auquel tous les baptisés catholiques sont sujets. Cela dépasse l’entendement de beaucoup, ce qui veut dire que beaucoup n’ont aucun entendement. La surprise feinte par certains, après l’excommunication prononcée contre sœur Margaret McBride et le retrait du label “catholique” au St. Joseph’s Hospital de Phoenix par Mgr Olmsted, est d’autant plus surprenante qu’avec l’évêque de Phoenix on sait à quoi s’en tenir, et depuis le début de son épiscopat en Arizona en 2003 (l’évêque, né en 1947, avait été préalablement coadjuteur – 1999 à 2001 – puis ordinaire du diocèse de Wichita au Kansas).

  • À peine quelques jours après son arrivée à Phoenix, l’évêque se rendait devant un avortoir de Planned Parenthood de cette ville pour prier pour la fin de l’avortement. Le ton était donné et il allait être très différent de celui donné par son prédécesseur, l’évêque Thomas J. O’Brien, accusé de négligences dans la tragédie des abus sexuels de membres du clergé sur des mineurs et contraint à la démission le 18 juin 2003 – même si cette dernière fut officiellement mise au compte d’un homicide involontaire commis par l’ordinaire.
  • Il est à signaler – et c’est la photo qui illustre cet article – que Mgr Olmsted était, le 24 décembre dernier, devant ce même avortoir de Planned Parenthood de Phoenix pour diriger la prière du chapelet…
  • En 2004, Mgr Olmsted ordonna à neuf prêtres de son diocèse de retirer leur signature à une déclaration de soutien à des homosexuels. Il obtint ce retrait, mais plusieurs de signataires quittèrent le diocèse. Comment dit-on déjà en anglais ? Ah oui : Good riddance ! (et vous n’allez pas tarder à comprendre mon manque apparent de charité).
  • En 2005, Mgr Olmsted interdit qu’une église de son diocèse serve de podium pour que Hans Kung vienne y servir son brouet hérétique. La même année, il interdit au gouverneur de l’État, Janet Napolitano (aujourd’hui ministre de la Sécurité intérieure du gouvernement Obama), de venir s’exprimer dans un quelconque établissement catholique de son diocèse, parce qu’elle défend le droit à l’avortement. Napolitano était alors une amie très proche de Monseigneur Ed Ryle lui-même très proche de Mgr O’Brien, évêque “émérite” de Phoenix. Toujours cette même année, il met fin aux fonctions de Jennifer O’Connor à la tête du département pour la protection de l’enfance et de la jeunesse : O’Connor s’étant mariée hors de l’Église.
  • En 2007, Mgr Olmsted interdit à l’évêque auxiliaire “émérite” de Detroit, Thomas Gumbleton, de venir parler à Phoenix : l’“émérite”, depuis l’année précédente, étant un concentré de dissidence catholique et donc, jusqu’à l’année dernière, un chroniqueur régulier du non moins dissident National Catholic Reporter
  • En 2008, Mgr Olmsted prononce l’excommunication de Monseigneur Dale Fushek, un pédéraste, ancien vicaire général du diocèse nommé par Mgr O’Brien, ayant créé une “Église” schismatique, et sous le coup de nombreux procès pour abus sexuels. Fushek a été réduit à l’état laïc par Benoît XVI le 16 février de cette année.
  • En 2009, Mgr Olmsted prononce l’excommunication du Père Chris Carpenter, militant de la cause homosexualiste et qui a rejoint le groupe schismatique Reformed Catholic Church dont l’activité principale semble être d’“ordonner” des homosexuels pratiquants. Cette même année, il fait partie des évêques courageux qui dénoncent l’invitation faite par l’Université Notre Dame à Obama et il offre 50 000 $ à la campagne menée dans le Maine pour le maintien du mariage traditionnel.
  • En septembre 2010, Mgr Olmsted prononce l’excommunication du Père Vernon Meyer (le cinquième prêtre du diocèse à subir cette peine depuis la nomination de Mgr Olmsted) pour avoir participé à l’“ordination” d’une femme dans un groupe schismatique l’Ecumenical Catholic Communion. Meyer a, depuis, rejoint la United Church of Christ une secte protestante.

Voilà pourquoi nombre de catholiques orthodoxes américains considèrent Mgr Olmsted comme un héros. Je partage ce jugement.

4 comments

  1. Monique Cartron-Bouchouk

    Par les prières des fidêles , et dans la patience de Dieu , l’Eglise est de retour en Arizona . Et par le déploiement de la grâce , c’est le monde entier qui est fortifié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *