Rumeurs sur la succession du cardinal Egan, archevêque de New York

Download PDF
Le cardinal Edward Egan, archevêque de New York, a 76 ans. Il a remis l’an passé sa démission au pape, mais, jusqu’à ce jour, elle n’a
pas été acceptée. C’est dire si le choix du successeur à cet archevêché à la fois historique – il fête cette année son bicentenaire – et sensible – c’est un énorme diocèse très marqué par
l’immigration irlandaise – est délicat.
Les supputations vont bon train sur le successeur possible et adéquat de ce cardinal d’origine irlandaise dont les dernières années de son pontificat auront été davantage marquées par les soucis
d’équilibre budgétaire, la fermeture de paroisses et d’écoles catholiques, que par la préoccupation pastorale…
La presse spécialisée cite d’abord deux évêques auxiliaires de New York : Mgr Dennis Sullivan (63 ans) et Mgr Gerald Walsh (65 ans). Mais le premier est trop associé à l’image
négative de la fermeture de paroisses et le second en sa qualité de recteur du séminaire St. Joseph à Yonkers n’a guère brillé par le succès des recrutements de vocations : zéro entrée au
séminaire à l’automne 2007 ; du jamais vu depuis 108 ans, et le rapport prêtre/nombre de fidèles est le plus faible des États-Unis !
On cite aussi le nom de Mgr Nicholas DiMarzio (63 ans), ordinaire de Brooklyn, évêché suffragant de New York. Mais il est très connu pour être particulièrement immigrationiste sans être
d’origine irlandaise…
On évoque également les noms de
–  Timothy Dolan (58 ans), archevêque de Milwaukee (Wisconsin), qui lui est un expert en éducation dans les séminaires, a été pendant sept années le recteur du Pontifical North
American College
de Rome (ce qui est un plus) et est d’origine irlandaise : un candidat sérieux ;
Roberto Gonzalez Nieves (57 ans), archevêque de San Juan (Puerto Rico), un candidat possible en raison de l’augmentation constante de la population hispanique à New York, mais il n’est
pas blanc et l’on se souvient encore de sa violente opposition à la création d’une base de la U.S. Navy à Vieques (Puerto Rico) ;
Wilton Gregory (60 ans), l’archevêque afro-américain d’Atlanta (Géorgie) qui fut président de la conférence épiscopale, mais il n’est ni blanc (évidemment), ni irlandais (à plus forte
raison…) : ce pourrait être, toutefois, un candidat possible pour un archidiocèse devenu très multi-ethnique ;
Henry Mansell (70 ans), archevêque de Hartford (Connecticut) qui présente les avantages d’être né à New York, d’avoir servi comme chancelier quand le cardinal John O’Connor était
archevêque de New York, et donc de bien connaître la “boutique” – il était donné gagnant à la mort de ce dernier en 2000 – mais a l’inconvénient d’être trop âgé : sa nomination serait de
“transition”, ce qui est peu probable.
Reste un nom qui n’est pas souvent cité dans la presse américaine, mais qui revient souvent chez les “vaticanistes” italiens. C’est celui du cardinal William Levada, actuel (pro-)préfet de
la Congrégation pour la doctrine de la Foi et ancien archevêque de San Francisco (Californie). Beaucoup d’observateurs le donnent partant de son dicastère pour retourner aux États-Unis : mais à
bientôt 72 ans, il ne semble pas promis à cet âge avancé au siège de New York. C’est plutôt vers les quinquagénaires et les jeunes sexagénaires qu’il nous faudrait regarder…