Un prêtre peut-il jour au poker même pour une bonne cause ?

Download PDF

C’est la question que je me suis posé – et que je vous pose – en lisant une troublante dépêche d’Associated Press d’hier.
Le Père Andrew Trapp, 28 ans, est le plus jeune prêtre du diocèse de Charleston qui couvre toute la Caroline du Sud. Il a été ordonné en juillet 2007 et est le vicaire de la St. Michael
Catholic Chuch
de Garden City. Cette paroisse a besoin d’aménagements et de nouveaux locaux : le coût de l’ensemble de ces travaux est estimé à 5,5 millions de $. Or, le Père Trapp qui
est un grand joueur de poker depuis sa tendre jeunesse, et avec l’accord de son curé et de son évêque, a participé à un tournoi de poker organisé par le PokerStars.net Million Dollar
Challenge
, et dont le vainqueur devait toucher le prix d’1 million de $ : de quoi, sans doute, contribuer en grande partie à l’investissement paroissial. Plus de 10 000 personnes ont
participé à des sortes d’éliminatoires qui se sont déroulées sur internet. Le Père Trapp en est sorti membre des dix finalistes. La finale s’est déroulée dimanche dernier à Los Angeles,
tout frais payés pour lui, et a été télévisée. Le Père Trapp, revêtu de son “clergy” à col romain, ne l’a pas emporté mais il a quand même empoché un prix de consolation de 100 000 $.
Voilà l’affaire. Elle me laisse quand même songeur surtout quand je lis la “justification” du jeune prêtre : « Au minimum, et même si je ne gagnais pas d’argent, j’espérais que [ma
participation] aiderait les gens à constater que les prêtres peuvent aussi se distraire et qu’ils sont des gens comme tout le monde »
. Comme tout le monde… vraiment ?
Vos opinions sont sollicitées…

8 comments

  1. Francine

    …. on va loin avec ce genre de raisonnement !!!!… par exemple on peut faire du strip-tease pour la bonne cause !!!, on peut aussi voler pour la bonne cause.
    Mais non un prêtre n’est pas un “homme comme les autres” du moins à mon humble avis. Il représente le Christ sur terre !

  2. Christine

    Y a-t-il aucune “opinion” à donner ? L’Eglise interdit les jeux de hasard. N’importe quel enfant du catéchisme sait cela. Là où du moins le catéchisme a survécu…

    L’exemple donné est désolant…

    Ce prêtre et ses supérieurs ont visiblement besoin de prières.

  3. Greg

    Mis à part le fait que le poker n’est pas plus un jeu “de hasard” que le bridge ou le tarot, il comporte une différence essentielle: c’est un jeu d’argent et strictement un jeu d’argent. (Jouer sans argent au poker est aberrant!)
    C’est là que le bât blesse un peu, beaucoup et même énormément pour ce “prêtre”, col clergyman ou pas! Les protestants américains sont vraiment partout!
    Money, money, money…

    A noter: Vous pouvez relever le nombre impressionnant de (télé)films pourris où le synopsis est: “il braque une banque pour payer une opération à son père/son fils/sa femme, etc. ou bien “il/elle se prostitue pour payer une opération/une école privée/un ipod à son fils/sa fille… Blablabla…

    Le poker est pavé de bonnes intentions…
    Tiens, çà me donne l’idée d’aller me faire un petit BlackJack à Cabourg
    Après tout, je ne porte de col romain…

    Bonne soirée à tous et joyeux Noël!

    (j’ai bien aimé le film “Croupier” avec Clive Owen, d’ailleurs)

  4. Yves

    Aussi bien affirmer que la fin justifie les moyens. Dès lors peuvent se justifier les pires abberrations, et ce jeune prêtre jouer de poker en est une malheureusement. Depuis son ordination, il est différent des autres hommes étant marqué et distinct ontologiquement car configuré au Christ Prêtre et Pasteur. Ce prêtre est encore jeune. Peut-être aura-t-il le temps d’apprendre ce qu’il est vraiment, le plus tôt sera le mieux! Son évêque pourrait lui dire!

  5. LETTERI Gerard

    Je crois que désormais nous avons beaucoup à apprendre de l’Eglise catholique US …. En tout cas bravo au Pere Trapp ! Si cela pouvait servir d’exemple au clergé francais et principalement à ces franges extremes : à gauche, les  soixante huitards  mal à l’aise avec leur etat sacerdotal et à droite certains  clercs integroides voulant revenir au XIX siecle…..
    Bravo encore au Pere Trapp : je suis sur que son exemple est bien plus porteur pour les vocations sacerdotales que certaines  déclarations verbeuses bien de chez nous ! Il nous montre avec éclat qu’un  Pretre  n’est pas un phénomene de foire  vivant dans une réserve et qu il peut etre parfaitement en phase avec les hommes et les femmes qui l’entourent…..  
    Gerard LETTERI – journaliste – 

  6. bouge

    Les pretres sont des hommes comme tout le monde mais pas n’importe lesquels.Comment preter ses mains propres à consacrer l’ostie pour battre   des cartes et toucher des jetons.De plus on n’attend pas cela d’un pretre car il s’expose  déliberement au démon du jeu sous retexte d’une noble cause.Je récuse totalement cette attitude car elle est propre à induire beaucoup de gens dans l’erreur.Jesus s’est assis à la table des pecheurs mais il n’a certainement pas bu à s’enivrer sous pretexte qu’il etait aussi un homme.

  7. ema

    Certes les prêtres ne sont que des hommes, mais ce sont aussi des hommes à part dont les responsabilités (sacerdoce) sont exceptionnelles.

    Au Mexique il y a eu un Prêtre qui participait à des combats de “lucha libre”(catch) masqué pour gagner de l’argent pour son orphelinat (histoire reprise dans un film avec Jean Reno dans le rôle!) et j’ai vu dans le temps une info sur un blog catho français qui parlait d’un Père français dans les années 50 qui sautait des ponts avec un élastique ou un truc comme cela, lui aussi pour récolter de l’argent.
    Pour le père Andrew ce qui me gène dans l’affaire c’est le risque d’addiction non négligeable avec le poker.  D’autant qu’avec le nom qu’il porte je le préférerais menant une chorale comme celle de la famille autrichienne von Trapp (celle qui a inspiré la comédie musicale “la mélodie du bonheur” et qui refusant l’anschluss s’était réfugiée aux EU) afin de récolter des sous!
    Je pense néanmoins que ces prêtres sont très atypiques et qu’il est dommage que la situation des paroisses ou oeuvres diverses les obligent à ce genre d’activité. Ils oeuvrent néanmoins avec l’accord de leur hiérarchie.
    Bref une raison supplémentaire pour cette année sacerdotale de prier pour le semble – il sympathique mais bien jeune Père Andrew Trapp pour qu’il ne se perde pas dans le poker, même avec l’approbation de sa hiérarchie.