Où l’on reparle d’une éventuelle conversion de George Bush au catholicisme…

Download PDF
Même Hervé Yannou, le correspondant du Figaro au Vatican, l’a récemment évoqué. C’est dire… Mais c’est la presse italienne qui
a “remis le couvert” d’une possible ou éventuelle conversion de George Bush au catholicisme, en raison, sans doute aussi, du traitement protocolaire unique dont il a été l’objet par
Benoît XVI au Vatican. Une source, non identifiée, du Saint Siège a confié au quotidien transalpin Il Foglio – plutôt bien informé d’ordinaire – que « rien n’est impossible,
surtout pour un chrétien “born-again” comme Bush »
. Il faut dire que si le président Bush est membre d’une église méthodiste du Texas, il fréquente, à Washington, une église
épiscopalienne, autrement dit anglicane. Cette même source vaticane souligne que si la position du Saint Siège et celle de Bush ont été à l’opposé quant à la guerre en Irak, « sur les
questions de bioéthiques, il s’est toujours tenu sur une ligne pratiquement identique à celle du Vatican »
. Bush, au cours de ses deux mandatures, a toujours été opposé à
l’avortement, à la manipulation des cellules souches embryonnaires, à l’euthanasie, au mariage gay, etc. Bush n’a cessé d’exprimer son admiration pour Benoît XVI et a même déclaré
qu’il avait lu des ouvrages de théologie du pape. Il a littéralement truffé la Maison Blanche de catholiques, pour écrire ses discours, pour le conseiller… On dit même qu’il aurait demandé à un
prêtre catholique de bénir l’aile Ouest de la Maison Blanche… Ce prêtre catholique serait-il le P. William Rutler ? Je l’ignore, mais ce que je sais c’est que ce prêtre, lui-même un ancien
évangélique converti au catholicisme en 1979, est un proche ami de George Bush. Ce prêtre avait confié au Washington Post, au début de l’année, que Bush « n’était pas ignorant
de ce que l’évangélisme, comparé au catholicisme, pouvait apparaître beaucoup plus limité à la fois du point de vue théologique et du point de vue historique »
. On remarquera encore que les
deux “nominations” de Bush à la Cour Suprême des États-Unis, sont deux éminents catholiques d’une grande orthodoxie : John Roberts et Samuel Alito. Avant même sa première
élection, en 2000, il avait demandé à son ami et conseiller politico-religieux de l’époque Karl Rove, de faire venir au Texas des intellectuels catholiques pour qu’ils le “briefent” sur
les enseignements de l’Église ! Enfin, si George Bush se convertissait au catholicisme, ce ne serait pas le premier de la famille… puisque son frère, Jeb, qui fut gouverneur de
Floride de 1999 à 2007, ancien protestant ayant épousé une pieuse catholique, s’est lui-même converti au catholicisme. La presse a rapporté qu’au moment de la difficile élection de son frère
aînée à la Présidence, en 2000, de la contestation des résultats du scrutin en Floride, et du laborieux recomptage des voix, Jef Bush partit pour le Mexique afin de prier devant l’icône de
Notre-Dame de Guadalupe. La victoire de son frère aîné fut proclamée par la Cour Suprême le 12 décembre 2000, en la Fête de… Notre-Dame de Guadalupe…

5 comments

  1. François

    ET…. Il va quitter les Skulls and bones, votre grand copain?
    et il va faire pénitence pour les 3000 innocents qu’il a sacrifié sans ciller le 11 septembre???
    Et il va cesser de servir le MPondialisme conquérant??

    etc….

  2. Framboise

    A premier auteur du message : Savez-vous ce qui s’est passé dans le coeur de Bush ? Rappelez-vous son visage rayonnant lorsqu’il a accueilli Benoît XVI aux Etats-Unis et le discours chaleureux qu’il lui a adressé ! Et puis vous savez parfaitement que Bush a des convictions pro-vie déclarées et qu’il a nommé des juges catholiques éminents à la Cour Suprême. En France, on est bien à jeûn du même procédé avec un président “pseudo-catho” qui a racolé un bon nombre de cathos à son vote !

  3. Marine

    Comme Framboise, je dis que nul ne peut sonder les coeurs et les reins des êtres humains.
    Je comprends l’étonnement de Daniel Hamiche et l’approuve.

    Et en réaction à l’article, je ne peux que citer saint Luc : <<Ainsi, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance.>>

  4. Marine

    Ma citation n’a pas été prise en compte. Lc 15, 7 : “Ainsi, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance.”

  5. Castille

    Il faut toujours se réjouir que l’autre sorte de l’erreur, accède à la lumière, l’unique, celle que le Christ nous offre

    Maintennant que l’évangélisme soit incomparable au catholicisme, on aurait pu faire l’économie d’un tel rapprochement. Même s’il  existe des catholiques si “avariés” qu’ils ne le sont plus. Et même si les Puritains protestants sont parfois aussi isolés que les catholiques sur des questions morales