Le plus vieux texto du monde selon l’évêque de Sacramento

Download PDF

Une ambiance “jeune”, mais un enseignement orthodoxe

Mgr Jaime Soto, évêque de Sacramento (Californie) a été nommé par ses confrères, lors de l’assemblée plénière d’automne de la Conférence épiscopale, patron de la Catholic Campaign for Human Development (CCHD). C’est un peu l’équivalent du CCFD français, et, en tout cas, un organisme d’Église très controversé puisqu’il a financé, dans un passé récent, des organisations promouvant l’avortement ou le “mariage” homosexuel… avec l’argent de la quête annuelle qui lui est accordée dans tous les diocèses américains. Enfin, presque tous… car dix évêques refusent de s’associer à cette quête tant que le ménage n’aura pas été fait au CCHD. C’est le travail auquel va veiller désormais Mgr Soto qui est un évêque résolument, courageusement et fermement pro-vie. C’est donc une bonne nouvelle. La seconde bonne nouvelle, c’est qu’il ne manque pas d’humour.
Le 21 novembre dernier, il célébrait la Messe de clôture de la National Catholic Youth Conference à Kansas City pour 21 000 (vingt-et-un mille !) adolescents rassemblés pour ce grand événement annuel. Avant de donner l’homélie, Mgr Soto sortit un téléphone portable de sous sa chasuble. « Voyons un peu. On tape le texto comme ça. Puis on appuie sur la touche “envoi” ». Et sur l’énorme écran haute définition du Sprint Center, les jeunes purent lire le texto : U R GR8 (You Are Great : Vous êtes super). Puis l’évêque poursuivit : « Mais nous sommes un groupe bilingue. Alors il y a un autre texto que je veux envoyer » en pianotant sur son portable. Et les jeunes purent lire sur l’écran : SALU2 A TO2 (Saludos a Todos : salut à tous). On imagine l’enthousiasme de ces adolescents qui, aux États-Unis comme en France, raffolent de s’envoyer des textos – ce qui n’est pas très bon en vérité ni pour l’orthographe ni pour la syntaxe… Puis l’évêque poursuivit en disant qu’il allait à présent envoyer le texto chrétien d’origine, et les jeunes purent lire sur l’écran les trois lettre IHS, le monogramme qui est la translittération du nom de Jésus en grec. « Vous devriez le comprendre celui-là, commenta l’évêque. C’est le plus vieux texto qu’on connaisse au monde, et c’est le texto du saint nom de Jésus ». Mais, poursuivit l’évêque « Dieu n’a pas besoin d’acheter le dernier iPhone ou de télécharger la dernière “appli”. Sa plateforme de communication, c’est l’être humain. »

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *