Les « ND 88 ». Petite rectification

Download PDF

Sous ce sigle un peu mystérieux pour les nouveaux lecteurs de ce blogue, se dissimule une triste réalité : les ND 88, sont les 88 – ils sont désormais 87, une de ces personnes étant décédée – militants pro-vie qui ont été arrêtées sur le campus de l’université Notre Dame (Indiana) alors qu’elles manifestaient pacifiquement contre la venue en mai 2008, du chef avorteur n° 1, Obama, dans cette grande université ci-devant catholique, pour un prononcer le discours de fin d’année et y recevoir un doctorat honoris causa de Droit (pas celui des enfants à naître…). Sans doute le plus grand scandale dont se soit rendu coupable une université catholique aux États-Unis, suivi d’un autre scandale, véritablement abject : avoir fait interpeller ces 88 manifestants pro-vie sur le campus puis les avoir laissés déférer à la justice ! Le P. Jenkins, président de Notre Dame, porte la responsabilité principale de ces deux scandales.
Le 1er janvier 2009, en manière de “présentation de vœux” au P. Jenkins, j’avais publié (ici) une photo sensationnelle : le 21 novembre 2008, un petit avion survolait le campus de Notre Dame, tirant une grande banderole sur laquelle on pouvait lire en grosses lettres rouges : « Father Jenkins… Free the ND 88 » (P. Jenkins… libérez les ND 88), car il eut suffi, en effet, que le P. Jenkins abandonne ses plaintes pour que les procès en cours s’arrêtent illico. Jenkins ne l’a pas fait. J’avais précisé que ce cliché était l’œuvre de Thomas Uebbing, un journaliste indépendant. Or, j’ai reçu hier, un courriel en français de Thomas Uebbing me disant ceci : « Je vous remercie pour l’article sur l’avion qui a volé au-dessus de l’Université de Notre Dame, South Bend, portant le message “Libérez les 88 de Notre Dame”. Il y a une erreur. Ce n’était pas moi qui a pris la photo, mais un ami, Gary King de South Bend. J’étais à Denver [Colorado] pour célébrer les noces de mon fils David qui est l’éditeur de catholicnewsagency.com ».
Voilà une rectification faite : je remercie Thomas Uebbing de m’en avoir fournie l’occasion et, un peu tardivement, Gary King d’avoir eu le réflexe de prendre ce cliché (peut-être de son téléphone portable). Le scandale de Notre Dame n’est pas un “fait divers”, mais un événement qui demeurera dans les annales de l’Histoire. Vous pouvez viciter ici le site qui défend les ND 88.

Lire la suite!

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *