Notre Dame. Alan Keyes a été arrêté sur le campus et jeté en prison

Download PDF

Arrivé jeudi dernier à South Bend comme il s’y était engagé (voir ici), l’ancien
ambassadeur Alan Keyes a donnait une conférence de presse sur la voie publique devant l’université de Notre Dame quand il a été interrompu par deux policiers du campus venus lui
signifier de ne pas y pénétrer sous la menace d’être arrêté et conduit en prison. « Je n’avais pas encore mis les pieds sur le campus qu’ils sont venus me donner cet avertissement. Ils m’ont
dit : “On ne fait que notre boulot”. Je leur ai répondu que moi j’étais venu témoigner de la vérité »
a déclaré Keyes qui a ajouté leur avoir dit qu’ils avait un devoir envers Dieu de
faire ce qui était juste et qu’au Jour du Jugement ils n’auraient pas d’excuses de leur mauvaise action au seul motif qu’ils « ont fait leur boulot ».
Négligeant l’interdiction de pénétrer sur le campus, Alan Keyes y est entré hier matin avec une vingtaine de militants pro vie – dont plusieurs de Notre Dame –, et poussant les
désormais célèbres poussettes contenant des baigneurs recouverts d’une peinture imitant le sang et récitant le Chapelet (voir vidéo de l’arrestation ci-dessous : Alan Keyes est en tête
du cortège avec son chapelet dans la main gauche)
. Ils ont été arrêtés à 11 h 30 et conduits à la prison du comté.
Ceux qui protestent pacifiquement contre le massacre des enfants sont donc désormais arrêtés sur ordre d’une université qui s’apprête à recevoir et honorer le grand patron de ce massacre,
Obama. Cherchez l’erreur…