Le cardinal Burke seul prélat à La Manif pour Tous-Italia

Download PDF

Le cardinal étatsunien Raymond Burke, archevêque émérite de St. Louis (Missouri) et préfet du Tribunal suprême de la Signature apostolique, vient, comme on le sait, d’être “remercié” par le pape François de ses fonctions à la Congrégation des évêques où l’avait nommé Benoît XVI. Le murmure va crescendo à Rome, que le pape pourrait aussi le relever de sa fonction à la Signatura… Visiblement, le cardinal Burke ne plaît pas au Souverain Pontife ou à son proche entourage. Son dernier acte pourrait bien ne pas adoucir ses ennemis. En effet, le cardinal Burke était le seul haut prélat romain présent, samedi 11 janvier dernier (voir ici) Piazza Santi Apostoli de Rome, à la manifestation organisée par La Manif pour Tous-Italia contre le projet de loi sur “l’homophobie” actuellement discutée par le législateur italien…

Burke2 - copie

15 comments

  1. christiane

    Que le cardinal Burke remette sa soutane et rejoigne les prélats de la Tradition. Si le cardinal déplait au pape
    François, c’est un bon signe; c’est probablement que le cardinal doit de moins en moins adhérer aux hérésies modernistes qui ont envahi l’ Eglise par Vatican II pour la détruire.

  2. toto

    La grande épuration de ceux qui ont le courage d’affronter le lobby sataniste promoteur de la culture de mort a commencé au Vatican.
    Ce n’est pas ce lobby de cinglés qui est puissant, ce sont les élites catholiques qui sont nulles

  3. Michèle

    L’éviction du Cardinal Burke n’est pas bon signe…mais pas pour lui. Peut-être s’agit-il d’un “manque d’affinités” entre nord et sud américains? Pas bon signe non plus, mais il peut y avoir plus grave pour l’Eglise, hélas.

  4. Hervé Soulié

    Toute mon estime au cardinal Burke, qui n’est pas, lui, démagogue, qui n’est pas, lui, populiste, qui est, lui, véritablement courageux, qui maîtrise, lui, sa parole et qui est, lui, un prêtre digne du Nom du Christ.

  5. karr

    Hélas,ce Pape semble sympathique et jouit d’une forte popularité,n’est-il pas “l’Homme de l’année” pour une célèbre revue des USA,cependant cette popularité n’est pas bon signe pour les catholiques.
    Avec cet homme nous retournons dans les années 70,une dose de vérité pour deux doses d’erreurs!

  6. Michel Cliche

    Je ne connais point les motifs du Vatican. Ce sont eux les responsables, mais on est en droit de s’interroger comme dans les Écrits de l’Évangile pour nous aider à nous structurer et à nous comprendre nous-mêmes. Combien de personnes avec et ou sans raison, même des saints et des saintes, n’a-t-on pas limogés sous l’égide des meneurs des États et de certains membres de l’Église? Le renier, c’est vouloir faire taire et égorger la Raison !

    L’homophobie est-elle un péché lorsqu’on nous entraîne dans la perversité et en encore plus, pour nos enfants ? Si nous laissons l’homosexualité sous toutes les bannières proclamer que c’est bien et à tout vent, nous avons un sérieux problème en ce qui concerne la haute magistrature comme c’est le cas pour les pays occidentaux !

    Notre Église s’enlise-t-elle sous le règne d’une nouvelle connaissance, des philosophes et des sciences ? Le rapprochement c’est beau sans pour autant vouloir devenir idiot! C’est très beau de développer le sens de l’accueil et une bonne ouverture d’esprit, mais depuis quand qu’un péché peut devenir bien ? C’est vrai qu’il faut savoir se pardonner comme le Christ nous pardonne. C’est par la foi et le regret sincère de nos fautes que nous sommes entièrement pardonnés. C’est vrai aussi qu’il faut, dans la mesure du possible, garder un dialogue d’ouverture. Je crois en toute sincérité, ce n’est pas nos erreurs qui nous condamnent les uns et les autres, mais c’est de l’annoncer comme pouvant être bien !

  7. Emmanuel

    Christiane,
    “Que le cardinal Burke remette sa soutane et rejoigne les prélats de la Tradition.”
    Vous êtes chère Madame fort mal renseigneé à son sujet……
    Allez donc faire un petit tour sur le site de l’ICRSP….
    Il en est le parrain, et aux Etats Unis il a ouvert une des églises de son diocèse au tradis il y a plus d’une dizaine d’années……
    L’ICRSP est peut-être aussi progressiste pendant que l’on y est?……….

  8. Sylvie Houbouyan

    C’est une question disciplinaire : il a émis des doutes sur le caractère pontifical d’un texte du Pape François signé par celui ci, tout simplement parce qu’il n’est pas d’accord avec une partie du contenu de ce texte.
    Mais c’est le Pape qui conduit l’Eglise. Et il le montre.
    L’Eglise est gouvernée avec douceur et fermeté.

    • toto

      @Sylvie Houbouyan
      Le Pape est le vicaire du Christ et doit veiller à faire la volonté du Christ. Il n’est infaillible que lorsqu’il fait une déclaration solennelle qui explicite une vérité concernant la foi et les moeurs et qui oblige tous les catholiquess. Ses opinions ne sont pas infaillibles et peuvent être contestées en se référant au magistère antérieur, magistère garanti par l’assistance du St Esprit. C’est le magistère antérieur qui juge les opinions actuelles et non l’inverse. Autrement, cela voudrait dire que l’Eglise s’est trompée et que le St Esprit ne l’a pas assistée par le passé. C’est ce que prétendent les modernistes et c’est une erreur.
      Le Pape est le vicaire du Christ, pas un dictateur.

  9. bbruno

    à jpm: non, il n’y avais pas d’eveques italiens: les eveques italiens “tengono tutti famiglia” (dit-on,en français: gardent tous famille? )

    à Sylvya: oui, l’ église de pape françois est gouvernée avec douceur – comme envers le gays et les anti-Christ; et avec fermeté, comme avec le card. Burke…

  10. bbruno

    @toto:

    vous dites bien que “c’est l’enseignement – le magistère – anterieur qui juge les opinions actuelles”. Or, le magisteur anterieur condamne les ‘opinions’ – c’est à dire l’ enseignement – du ‘pape’ en question. La condamnation , per exemple, de la liberté religieuse par Gregoire XVI Pie IX Pie XI ( pour citer seulement quelques noms) – enseignement anterieur! – juge et condamne l’ ‘opinion’ actuel contraire – l’enseignement – du dit pape ( comme celui du Vatican II)… Rien ne sert de distinguer entre enseignement solemnel et enseignemet ordinaire: tout l’enseignement de l’Eglise et in primis du pape, c’est einseignement infaillible: tout enseignement est donné , comme tel, ‘ex cathedra’! Voir ‘Dei Filius’ et ‘Pastor Aeternus’, pour citer seulement deux documents parmi les milliers sur cette doctrine. Doctrine que illustre très bien Msgr Gaston De Ségur. Et tout ça en plein accord avec la raison: que-est que serait un enseignemet solemnel qui condamne, et dans la meme personne!, son enseignement (‘ses opinions’!) personnel???

  11. toto

    @bbruno
    je n’ai pas distingué entre enseignement extraordinaire et ordinaire, mais entre enseignement et opinion.
    Quand JP II dit (en réalité lit un texte de l’Académie Pontificale des sciences formée d’une majorité d’athées évolutionnistes), “la théorie de l’évolution est plus qu’une hypothèse”, il émet une opinion (qui de plus lui est soufflée) qui n’a pas le statut d’enseignement et qui contredit le magistère antérieur. Autrement on tombe dans l’idolâtrie papolâtre qui est un culte de la personnalité et non une adhésion à la Vérité. Même les saints canonisés peuvent être repris dans leurs opinions erronées (St Thomas sur l’animation de l’enfant à naître, sur l’immaculée conception qui a l’époque étaient en libre discussion).
    L’invention du “magistère vivant” pour imposer les idées novatrices en contradiction avec le magistère antérieur, n’est pas catholique. Le magistère a toujours précisé le degré d’adhésion nécessité par les enseignements qu’il donne. Par exemple, la reconnaissance d’apparitions n’oblige aucun Catholique à y croire sous peine de péché, alors que la définition d’un dogme ou une déclaration solennelle dans une encyclique, oblige tous les Catholiques.

    • bbruno

      @totomerci, de votree réponse. mais permettez moi de répliquer. D’ accord avec vous sur les hypothèses- il ne manquerait plus que ça!- qui restent hypothèses et comme telles pas verités et donc au dehors della sfère de la verité, et donc au dehors de la competence du ministere de Pierre. (mais attention aux hypothèses, surtout quand leur présentation manque de précision- pour ne pas donner l’occasion à méprises… Sur le sujet, n’oublions pas la clarté et la profondeur de Humani Generis, oo l’on pare aussi des hypothèses consenties…). )

      Mais que dire, j’y reviens, de la profession del la Liberté Religieuse, faite par le concile Vatican II et soutenue par tous les papes conciliaires- of course! – qui va à l’encontre de tout l’enseignement anterieure ( Je cite, pour brièveté, Grégoire XVI et , Pie IX )? Et que dire de la profession de foi en un Dieu unique , en communion avec les ‘frères’ juifs et mahométans (Nostra Aetate )? Est-ce que je dis mon “Credo in unum deum” en comunion avec les juifs et les mahométhans? Et que dire du Salut donné à tous les hommes pour le simple fait de leur humanité, de laquelle le Fils de Dieu s’est revetu ( thélogie de Karl Rahner, substrat de la ‘théologie’ du Vatican II) )? Et que dire de la proclamation de la relativité de la Verité? , du critère absolue de la conscience, etc. (voir enteretiens avec Scalfari, le Grand Guru de nous…)
      Tous points que entrent dans le chapitre des hypothèses? Ces papes proclament des absurdités théologiques si l’ on tient présent tout l’enseignement antérieur au Concile Vatican II – qui pas pour rien le card. Suenens voyait bien comme l’inauguration du Nouveau Régime – Nouveau, rien à faire avec l’ Ancien Régime! Et donc ils NE SONT PAS PAPES ( Cum ex Apostolatus Officio ).Soutenir que le pape en tant que tel est infaillible n’est pas fairE de la papolatrie, ne deplaise pas aux Gallicans, anciens et modernes. Et soutenir que le pape, comme chaque vrai catholique, doit avoir et professer la foi catholique, Ex Cathedra et dans ses entretiens, ça n’est pas faire de la papolatrie. Soutenir qu’il peut avoir des ‘opinions’ qui ne vont pas d’accord avec la foi catholique, c’est dire que un hérétique ( je dirais un non-chrétien tout court ) puisse faire le pape! Absurdum est! ( que les saints soient infaillibles, je ne l’ai jamais soutenu).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *