Le Conseil pontifical pour la Famille donne un “coup de pouce” aux Priests for Life

Download PDF

C’est une affaire qui m’avait brisé le cœur : celle des mesures canoniques prises en septembre dernier (voir ici) par l’évêque d’Amarillo (Texas) contre un prêtre célèbre de son diocèse, le Père Frank Pavone, directeur

Le P. Frank Pavone, directeur national des Priests for Life

national du formidable apostolat que sont les Priests for Life. Le Père Pavone avait été interdit de poursuivre la direction de son apostolat dont le siège est dans l’État de New York, et sommé de rentrer dans son diocèse d’origine. Ce qu’il fit tout en annonçant qu’il ferait appel de cette décision à Rome… L’évêque laissait plus que planer des doutes sur la gestion financière des Priests for Life qui ne vivent que de dons lesquels sont généreux en raison de l’excellence du travail pro-vie réalisé depuis tant d’années. Je n’avais pas compris grand chose à cette “sanction”, mais j’avais été choqué en lisant la lettre, en principe confidentielle, de l’évêque d’Amarillo à ses confrères dans l’épiscopat les invitant à réfréner la générosité de leurs fidèles pour l’apostolat des Priests for Life, car je considérais qu’au-delà du problème d’un prêtre sanctionné, à tort ou à raison, c’était le mouvement pro-vie américain qui l’était aussi. En janvier dernier, alors que j’étais à Washington D.C. pour la March for Life, j’avais pu échanger quelques mots avec le Père Pavone, d’abord pour lui dire mon estime et ensuite pour lui demander où il en était. Il m’avait paru très optimiste, me disant que les choses étaient proches de s’arranger. J’avais noté cela dans un coin de ma mémoire sans en être parfaitement convaincu… Pourtant, dans la première quinzaine de juillet, j’ai reçu plusieurs courriels des Priests for Life me signalant que « le Vatican » – je pense qu’il s’agit de la Congrégation du clergé – avait jugé l’appel du Père Pavone de manière favorable pour lui et confirmé qu’il était un prêtre parfaitement en règle tant aux États-Unis que partout dans le monde, une décision qui sera aussitôt confirmée par l’évêque d’Amarillo. Après dix mois, cette confirmation était un sacré soulagement mais le préjudice causé aux Priests for Life peut-il être réparé ? Je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est que le Saint-Siège a, en quelque sorte, décidé de donner un petit “coup de pouce” aux Priests for Life, puisque le Conseil pontifical pour la Famille vient de demander aux Priests for Life de “sponsoriser” une session importante de formation sur les questions de la famille à Rome en septembre prochain. C’est un grand honneur fait aux Priests for Life et un témoignage plus que discret de l’appréciationdu merveilleux travail accompli par l’apostolat du Père Pavone au service de la vie. On ne peut que s’en féliciter…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *