Le pape accepte la démission d’un évêque auxiliaire de Los Angeles, père… de deux enfants !

Download PDF

C’est avec sobriété que le Saint-Siège a annoncé hier que le pape Benoît XVI avait « accepté la renonciation de Mgr Gabino Zavala, à l’office d’auxiliaire de l’archevêque de Los Angeles (U.S.A.), en conformité aux canons 411 et 401 [§] 2 du CIC [Codex iuris canonici, 1983] ».

Né le 7 septembre 1951, le prélat, dont la démission vient d’être acceptée, n’avait donc que 61 ans ? Ce n’est donc pas pour raison d’âge – le § 1 du canon 401 n’est pas évoqué –, mais « pour raison de santé ou pour toute autre cause grave » (401 § 2) qu’il a été « instamment prié de présenter la renonciation à cet office » qu’il était dans l’incapacité de « remplir convenablement »… Or, rien n’avait été signalé quant à la santé de Mgr Zavala, né à Tijuana au Mexique. C’est donc une « autre cause grave » qui a contraint l’auxiliaire à présenter sa démission. Mais laquelle ? C’est la presse italienne qui, la première, l’a révélée. L’évêque est père de deux jeunes adolescents vivant avec leur mère dans un autre État que la Californie. L’archevêque de Los Angeles, Mgr José H. Gomez, avait appris au début de décembre dernier cette situation de la bouche même de l’intéressé et que ce dernier avait présenté sa renonciation au pape – de son mouvement propre ou à la demande instante de l’archevêque ? Je l’ignore. Son archevêque l’avait alors suspendu de tout ministère, tout en prenant contact avec sa famille pour envisager comment l’aider moralement et financièrement, les deux enfants étant encore lycéens. Nommé évêque en 1994 par Jean-Paul II, voici donc 17 ans, il est chronologiquement probable que Mgr Zavala accepta cette nomination alors même qu’il était déjà père, ce qui est quand même assez curieux… Prélat progressiste – il fut le président Pax Christi USA –, il présida le 21 mars 2010 la Messe de clôture du Religious Education Congress (congrès de l’éducation religieuse) de l’archidiocèse de Los Angeles. La vidéo qui suit, déjà publiée sur ce blogue, le 27 mars 2010, et que je qualifiais « d’ahurissante », montre, à partir de la 8ème minute, l’arrivée du prélat au cours d’une incroyable « procession d’entrée » et sa troublante conduite à l’autel. Personnes sensibles, s’abstenir…

 

[media id=16]

5 comments

  1. e

    Il semble même que lorsque Benoît XVI fut élu en 2005, ce prélat a déclaré a la chaîne CNN: “ce qu’il a de bien dans ce souverain pontife c’est que, comme c’est une personne âgée, il ne va pas durer longtemps”.
    Je n’ai pas trouver l’enregistrement en question.
    L’Eglise fait vraiment preuve de beaucoup de mansuétude vis-à-vis des catholiques dits “adultes”, les autres et c’est sans doute normal puisque ne sont pas “adultes” sont élevés bien plus à la dure!
    Les temps paraissent changer. Tant mieux.

  2. Boanergues

    Cette vidéo est un outrage publique à la religion catholique.

    Cette mascarade, dont le prélude ressemble à une scène d’envoûtement, ne présente aucun respect ni du Divin ni du Sacré.
    Dieu n’y était pas présent car il n’y a pas eu la moindre génuflexion, or il est bien connu que “devant Dieu tout genou fléchisse”.

    Il y a eu un miracle : les girls dansant autour d’une divinité imaginaire n’étaient pas nues!

    Quant aux très nombreux “diacres”, tous accompagnés de femmes dont on ignore les qualifications, leur attitude n’est autre que provocation.
    Que foutaient-ils donc là sinon imposer la présence de la femme dans le “sanctuaire”?

    L’épiscope enfin, quant à lui, doit s’estimer heureux de ne recevoir actuellement qu’une sanction aussi faible que la renonciation à sa fonction.
    Le Saint-Esprit n’était pas avec lui pour cautionner une manifestation aussi grotesque.
    Par contre, Satan, bien caché comme d’habitude, devait se frotter les mains et danser jusque sous la mitre de l’épiscope!

    Il ne reste qu’à prier afin que tous les participants retrouvent la raison qu’ils ont laissée entre les sabots de la Bête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *