En hommage à Nicolas Senèze…

Download PDF

Comme l’avait annoncé mon excellent confrère Christophe Saint-Placide dès le 17 janvier, le cardinal américain Raymond Burke, préfet du Tribunal suprême de la Signature apostolique, est allé conférer, le dimanche 30 janvier dernier, le diaconat à trois jeunes séminaristes de l’Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre (ICRSP) de Gricigliano. Un ample et magnifique reportage photographique est consultable ici.
Comme c’est ma semaine de bonté, j’offre les quatre premières images ci-dessous à mon confrère Nicolas Senèze, journaliste au quotidien La Croix et blogueur “controversé” (voir ici et ), qui les appréciera certainement…
Les deux dernières images, prélevées sur le site de l’ICRSP (avec son autorisation), sont destinées, elles, aux lecteurs amis d’americatho. Elles montrent un cardinal Burke détendu et souriant : ce qu’il est toujours quand il se trouve au milieu d’amis et entouré d’un affectueux respect. Avis à Nicolas Senèze

16 comments

  1. Geneviève

    Au lieu de mettre sur leur site le lamentable clip de la chanteuse provocatrice Lady Gaga qui a eu un trophée aux Grammy Awards, la rédaction de La Croix et le sieur Senèze feraient mieux de présenter ses excuses les plus écrasantes envers ce haut et très respectable prélat en mettant en lignes ces superbes clichés !

  2. LETTERI Gerard

    Il est vrai que dans notre malheureuse France la “cravate episcopale” avec laquelle un quarteron d’ Ordinaires osent se serrer le cou ( le col romain doit sans doute leur donner de l’urticaire….) est significatif de l’etat du délabrement religieux dans lequel nous sommes tombés . Encore un coup de crosse (en bois) et on touchera le fonds ! Merci Messieurs !
    Vive l’Eglise Romaine , Vive Notre Pape Benoit

    Gerard LETTERI à Lyon

    • Christophoros

      “Encore un coup de crosse (en bois) et on touchera le fonds ! ”
      Monsieur LETTERI, je ne résiste pas à votre appel spirituel.

      C’est peut-être involontaire, je ne sais, mais “on touchera le fonds” aurait dû s’écrire on touchera le fond… à moins que le fond et le fons se mêlent en un fonds que l’on frappe pour voir sourdre de l’eau! Tel Moïse!

      Peut-être qu’en définitive il faille toucher le fond, pour que l’Esprit nous souffle dans les bronches, et qu’un fons d’Eau Vive nous nettoie et nous bénisse.

      Monsieur, je partage fraternellement votre Espérance.
      Bien à vous
      C+

  3. Bill Tremendous

    Monsieur Hamiche,

    Vous mélangez le rite et le décorum qui l’accompagne.

    Bien entendu, je ne partage pas les propos propos polémiques de Monsieur Senèze.

    Par contre, on peut très bien apprécier le rite extraordinaire sans pour autant aimer le décorum qu’on essaie de lui coller (dentelles, chasuble boite à violon, capa magna).
    Le décorum liturgique a eu ses modes, à toute époque, et on n’est pas obligé de figer cette mode au XIXème siècle. Il y a certains éléments qui peuvent naturellement tomber en désuètude.

    Bien vôtre,

  4. Réponse à Bill Tremandous
    Grave erreur cher Monsieur, l’ornement fait partie de la liturgie et ce par dessus les modes. Il y a un ensemble dans lequel se trouve l’habillement religieux et notamment le vestiaire episcopal… qui fait partie de la liturgie. A ce moment là l’on pourrait tout aussi bien dire que l’agenouement devant le tabernacle est désuet, et d’autres choses de ce gendre. La Cappa n’est pas désuete du tout puisque même dans la réforme liturgique calamiteuse elle n’a pas été supprimée. Il faut cher Monsieur avant de considérer les choses comme étant désuètes s’inquièter avant tout de leur signitification (comme l’avait du reste très bien expliqué Madame D’outrebande dans l'””affaire””” SENEZE. Il ne faut pas voir de l’onsolète à tout instant. Il ya oui cher Monsieur des choses intangibles, et cela va de soi en matière liturgique. Avez vous déjà assisté à une messe copte au orthodoxe?? Il ne vous viendrait pas à l’idée de trouver ces ornements désuets alors assez de jugements soyions humbles de coeur par rapport à ce que l’Eglise nous donne…
    Cordialzment
    JR

  5. claude le lorrain

    la tradition est éternelle. y compris la vêture du clergé catholique. a quand le retour de la soutane pour tous les prêtres catholiques ?…

  6. LETTERI Gerard

    Je veux d’abord remercier CHRISTOPHOROS de l’élégance de coeur et de plume avec laquelle il a corrigé mon orthographe défaillante….
    Je veux ensuite dire à BILL TREMENDOUS que je suis d’accord avec lui … Si je fustige l’accoutrement ridicule et scandaleux de quelques éveques ( et de trop de clers) francais, je pense toutefois que ce n’est pas en arborant la “cappa magna” qu’on rechristianisera notre societé … Je suis favorable à une certaine pompe religieuse , mais je pense qu’aujourd’hui l’urgence est ailleurs…
    Quant aux Ordinaires et autres clercs de France déguisés en civil couleur muraille, je me demande s’ils ont mesuré combien les éveques et les pretres des pays où les Chretiens sont ouvertement persecutés veillent à toujours porter leur habit religieux ? Quelle lecon !

    Gerard LETTERI

  7. Bill Tremendous

    A Monsieur Jean Roger FADY CLERC,

    Monsieur,

    Vous n’avez pas bien lu ce que j’ai écrit ou alors vous ne l’avez pas compris.
    Je ne parle pas des ornements mais du décorum, ce n’est pas pareil.
    Les ornements sont des invariants. Leur apparence change, en fonction des époques,
    c’est ce qu’on appelle la mode. Il suffit de se documenter sur l’histoire de la liturgie pour comprendre ça.

    Enfin, si vous savez ce qu’est un rite, vous devez comprendre que la cappa magna n’en fait pas partie. Elle n’a pas toujours existé. Elle appartient à l’époque de l’Eglise triomphante avec ses princes. D’ailleurs, elle est portée en dehors du rite !

  8. Charles ED Durand

    Certes la confection de la capa magna et l’achat du tissus coûte cher. Ce vêtement que revêtent les cardinaux et aussi les évêques titulaires étaient utilisé lors de cérémonies liturgiques. À mon âge j’ai connu cette période. Ce qu’il est bon de rappeler c’est que le cardinal portait le même habit plusieurs années et souvent tout au long de sa vie. Il est arrivé qu’à son décès la capa magna fut refilé à un autre cardinal qui avait peu d’argent. Ce fut le cas de Joseph Sarto (Pie X)qui porta celle d’un cardinal décédé. De nos jours regardez toutes ces messes avec un nombre inouie de concélébrants cela coûte une fortune car tous dopivent porter une chasuble identique et que l’on en change à chaque grand évènement et aussi selon le calendrier liturgique la couleur. Depuis l’arrivée de Benoît XVI, il y est allé lentement mais les cardinaux et évêques portent l’habit de choeur. Les dépenses ont diminués de beaucoup. Le Pape, certain l’auront noté revêt souvent des habits somptueux, mîtres, chasubles et capes mais que portèrent certains de ces prédécesseurs. Lors de son intronisation il demanda à porter la chasuble qu’avait utilisé une fois Jean-Paul II. Sous Pierro Marini on ne regardait pas à la dépense. Benoît XVI l’a depuis remis à quelques reprises. Ce que je veux dire, et je m’adresse à ceux et celles qui trouvent que c’est trop pompeux et luxueux eh bien les messes avec concélébrants coûtent une fortune alors que porter la soutane tu peux l’avoir depuis des années et elle t’aura coûté $250.00 alors que changer de chasuble lors de grandes célébrations, il faut multiplier dans l’année courrante par 15 le total de la facture. Le jour où l’on comprendra qu’avoir l’air pauvre revient à dépenser beaucoup plus alors que porter l’habit de choeur, fut-il magnifique à voir, tu paies une fois mais tu l’as pour des années. C’est beau et tu vas le porter pendant des années. Oui tu as l’air riche mais la vérité est que c’est moins dispendieux, quand on utilise sa calculatrice. La liturgie reprend toute sa splendeur et sa signification divine car celui qui célèbre la Sainte Messe est l’alter Christus et le centre c’est la présence réelle du Christ. Je préfère que les cardinaux et évêques portent l’habit de choeur que de revêtir à toute occasion une chasuble différente à chaque fois car tous doivent porter le même modèle. Tu as l’air pauvre mais cela coûte une fortune. Je ne commenterai pas sur le Journal La Croix… Que le Seigneur bénisse ces égarés et prions pour eux.
    Le cardinal Raymond Burke est né dans une famille de paysans pauvres qui connaissent la valeur de l’argent et lui sait que plus tu consommes plus tu gaspilles pour rien. Il vaut mieux porter les mêmes vêtements que d’en changer tout le temps. Ça c’est savoir compter.

    • Americatho
      Author

      Mais d’où viendrait votre “droit” à la parole ? Mon blogue est un jardin que j’ouvre au public. Les visiteurs qui se comportent convenablement sont les bienvenus. Ceux qui jettent des détritus par terre y sont interdits d’entrée. Encore une fois, il s’agit d’un blogue, pas d’un forum de discussions. Si vous voulez exprimer votre “droit” à la parole, ouvrez donc votre propre blogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *