En matière de doctrine catholique, le vice-Président Biden se met (de nouveau) un doigt dans l’œil

Download PDF

Pour le vice-Président “catholique” Joe Biden, les catholiques peuvent défendre l’avortement. Rien de très nouveau sous le soleil pour ce “catholique” dissident. Dans un entretien accordé au Delaware New Journal, Joe Biden est interrogé pour savoir s’il est possible de concilier ses positions pro-avortement et la foi catholique. Réponse : « C’est très difficile. J’ai été élevé en catholique, je suis un catholique pratiquant, et je me sens tout à fait chez moi dans l’Église catholique dans laquelle j’ai été élevé et dans sa culture globale de responsabilité sociale. Mais tout au long de l’histoire de l’Église, on n’a cessé de débattre s’il était ou non erroné dans tous les cas [d’admettre l’avortement] et dans quelle mesure cela était erroné. Les catholiques ont cette conception : c’est une question de degré. »
Si on en a débattu, la question est désormais tranchée. Biden l’ignore. C’est donc un catholique qui ne se tient guère au courant de la position du Magistère. C’est donc un rétrograde. Ce qui est curieux pour un Démocrate…
En septembre dernier, Biden affirmait que la question de savoir quand commence la vie était une affaire « personnelle et privée » qui regardait la foi personnelle et qui ne saurait être « imposée » aux autres. Une position dénoncée comme non catholique par le cardinal Justin Rigali et l’évêque William E. Lori, alors respectivement président de la commission pro-vie de l’épiscopat et président de la commission doctrinale de la conférence épiscopale.
En matière de vie et de doctrine, le vice-Président Joe Biden a tout faux. Qu’attendre d’autre, en vérité, des “catholiques” d’Obama ?

3 comments

  1. Jacques

    Mr Biden , Mme Pelosi et de nombreux autres prétendument catholiques favorables à l’avortement, au clonage, aux expérimentations sur les cellules souches, à l’euthanasie, etc… sont des cathos à la carte. Ils prennent ce qui s’accommode à leur vues et rejettent ce qui ne leur convient pas. Ces gens-là ne servent à RIEN. Bien au contraire, ils sont NUISIBLES. Ils donnent une image distordue et ambigüe de l’Eglise et entrainent dans leur sillage de nombreux fidèles ignorants et influençables. La faiblesse de l’Eglise qui ne veut plus jeter d’anathèmes depuis VaticanII est de faire avec comme si cela n’avait aucune importance (alors qu’il s’agit du salut de leur âmes et de celles de leurs sympathisants) au lieu de les sommer de se rétracter sous peine d’excommunication. La porte est grande ouverte: Qu’ils débarrassent le plancher s’ils refusent, personne ne les retient, la perte ne sera pas bien grande et les choses seront plus claires ainsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *