Midterm Elections : les enjeux du vote catholique

Download PDF

 

Les Midterm Elections (élections de mi-mandat) vont se dérouler début novembre. Ces élections vont renouveler toute
la Chambre des Représentants (435 sièges), le tiers des membres du Sénat et environ le tiers des gouverneurs des États.

Sur la base de nombreux sondages d’opinions, les projections sont mauvaises pour le parti Démocrate et plutôt favorables au parti
Républicain. On va probablement assister à un “retour de balancier” avec un possible changement de majorité tant à la Chambre des Représentants qu’au Sénat.

Les catholiques dissidents commencent à se mobiliser pour soutenir, à coups de centaines de milliers de dollars, les candidats
Démocrates catholiques qui se trouvent, selon les sondages, en grande difficulté de réélection pour le cas où ils ont voté l’ObamaCare. De leur côté, les catholiques orthodoxes
se mobilisent aussi, pour soutenir à coups de centaines de milliers de dollars les candidats Républicains (ou Démocrates) catholiques dont on sait – ou dont on suppose – qu’ils sont
pro-vie.

Le vote catholique méritera donc, comme à chaque consultation, d’être attentivement scruté. Mais il n’est pas inintéressant en
attendant, d’avoir en tête quelques données statistiques sur ce qu’est réellement l’électorat catholique.

Le site Catholic Answers, imaginé par Karl Keating, vient de
nous apporter, à cette égard, quelques précisions utiles :

  • – Les catholiques constituent 26 % de l’électorat américain, soit environ 65 millions de citoyens.
  • – 66 % des catholiques américains sont pour le maintien de l’avortement légal.
  • – 56 % des catholiques américains soutiennent le suicide assisté et l’euthanasie.
  • – 34 % des catholiques américains soutiennent le financement fédéral de la recherche sur les cellules souches embryonnaires (donc
    la destruction des embryons humains).
  • – 47 % des catholiques américains soutiennent le “mariage” entre personnes de même sexe.

On voit ainsi combien l’enseignement de l’Église est peu compris et admis par une majorité de baptisés catholiques, et l’énorme
boulot qui reste à faire ! J’y reviendrai.