Le prêtre catholique qui a “concélébré” avec un ministre protestant s’excuse

Download PDF

L’abbé Augustin Escobar, vicaire de St. Norbert (Orange, Californie), qui avait

L'abbé Augustin Escobar

invité le pasteur presbytérien Steve Whitney (Sacramento, Californie) à “concélébrer” avec lui la Messe du dimanche 13 février (voir ici), vient de rendre publique, le 15 de ce mois, une lettre d’excuses à ses confrères dans le sacerdoce et aux fidèles de la paroisse St. Norbert :

  • « La loi de l’Église (canon 908) interdit aux “prêtres catholiques de concélébrer l’Eucharistie avec des prêtres ou des ministres d’Églises ou de communautés ecclésiales qui ne sont pas en pleine communion avec l’Église catholique ” (…) C’est pourquoi lundi dernier [14 février] Mgr Brown [évêque du diocèse d’Orange], quand il a entendu parler de cet incident, m’a immédiatement suspendu de mes facultés. Et c’est pourquoi vous ne m’avez plus vu célébrer de Messes à St. Norbert. L’évêque a eu raison de procéder ainsi. Ce que j’ai fait a été une grave erreur de ma part (…) Je promets de faire tout ce qui sera en mon pouvoir pour me corriger de mes actes et je demeure dans l’obéissance à mon évêque pour toutes les décisions, ou celles de la Congrégation pour la doctrine de la foi, qu’il estimera nécessaires de prendre à mon égard. J’espère pouvoir de nouveau être autorisé à agir comme prêtre, ce qu’assurément je ferai avec beaucoup plus d’humilité dès lors que je constate la confusion et la colère que mes actions ont suscitées (…) Je vous prie tous de me pardonner. »

Fort bien. Mais je m’interroge toujours : comment un prêtre peut-il commettre un tel acte ? Visiblement, il n’était pas conscient de ce qu’il faisait. Mais, deuxième question, comment donc sont formés les prêtres du diocèse d’Orange pour ignorer des choses aussi élémentaires ? Je crois, encore une fois, voir dans de tels errements scandaleux une atroce conséquence des confusions survenues après le Concile Vatican II, et une conception perverse et hérétique de l’œcuménisme. Je peux me tromper. Qu’en pensez-vous ?

12 comments

  1. ema

    Ce prêtre qui paraît très sympathique sur la photo et qui n’est pas en “civil” mais avec le col romain, ce qui est déjà bien, semble effectivement avoir été mal formé au séminaire ou avoir tout oublié. Néanmoins il paraît ne pas avoir tout à fait intégrer sa erreur car il dit “… je ferai avec beaucoup plus d’humilité dès lors que je constate la confusion et la colère que mes actions ont suscitée”. Obéit-il par obligation et parce qu’il a fait de la peine plus que parce qu’il se rend compte que son geste n’avait aucun sens? les protestants ne croient pas en la présence du Christ dans l’Eucharistie, il est donc tout à fait logique de ne pas concélébrer et ce n’est pas pour le plaisir d’interdire que c’est interdit. Si ce prêtre était habitué à dire la messe comme cela se passe selon les critères traditionnels, il n’aurait même pas concélébré avec un prêtre catholique et n’aurait donc pas risqué de se tromper! Mais c’est vrai qu’avec certaines “liturgies-kermesses” comme on en voit trop souvent, l’on peut y perdre son latin d’autant plus qu’on ne l’utilise pas!
    L’oeucuménisme c’est toujours par rapport au catholicisme et pas l’inverse. Il ne faut pas confondre ouverture vers les autres et faire comme les autres. Il est évident que lorsque les règles sont très strictes et bien connues elles sont plus faciles à suivre que lorsqu’on se trouve dans le “flou artistique” qui existe dans certaines paroisses et certains diocèses mais aussi d’une manière générale aujourd’hui dans notre société où l’on a peur de l’utilisation du bon sens des mots et des attitudes. C’est si simple quand on appelle un chat un chat, même s’il faut essayer d’avoir des phrases gentilles pour le dire.
    C’est bien néanmoins que ce prêtre utilise le terme d’humilité, il exprime peut-être par là qu’il s’est laissé emporter par un élan d’orgueil, un désir de se montrer au lieu de servir d’abord le Seigneur. On progresse dit-on avec les erreurs commises, sous réserve d’admettre de s’être trompé et de comprendre bien son erreur et de ne pas recommencer.
    Est-ce le cas? C’est un bon début en tout cas.

    • Arnold

      Absolument d’accord ! certains protestants n’y croient pas, mais il n’en va pas de même des Anglicans de la TAC par exemple dont une partie revient dans l’Eglise… ou des Luthériens… Mais il est tellement plus facile de faire des généralités ! En lisant Ema, on pourrait écrire que “tous les catholiques émettent des jugement à l’emporte-pièce sur des sujets qu’ils ne connaissent pas et se révèlent ainsi totalement intolérants”…
      PS : je crois que c’est Pie XI qui a lancé la semaine pour l’unité des Chrétiens en 1925 ?

      • Heureusement que vous avez rappelé cela, au début j’aurais réagi comme Emma!!
        On a un peu tendance à oublier que les protestants sont surtout une galaxie d'”Eglises” (je ne doute ni de leur foi ni de lien avec le Christ, mais je ne sais pas si ce terme est adapté d’où mes guillemets…) qui sont très différentes entre elles…

  2. Arnold

    Ce prêtre est émouvant et en définitive, s’il n’est pas au top sur les règles du droit canon, il n’a pas oublié l’essentiel de sa formation : l’obéissance humble à son évêque et au Siège apostolique. Finalement, il reste fidèle à l’essentiel et ainsi, il pourra réparer ce qu’il reconnait clairement comme une erreur objective, contraire aux règles.
    Ce n’est pas le cas d’Ema qui a mal lu et qui oublie l’ordre donné par le Christ : ne jugez pas et vous ne serez pas jugés…

  3. voir dans de tels errements scandaleux une atroce conséquence des confusions survenues après le Concile Vatican II, et une conception perverse et hérétique de l’œcuménisme. Je peux me tromper. Qu’en pensez-vous ?

    Dans une messe tridentine il n’aurait pas pu, le rite, l’usage, le fonctionnement aurait rendu cette farce impossible. Cette acte qui vaut une suspens, n’est possible que par la frontière de moins en moins visible entre catholique et hérétiques protestants, tant aux EU qu’en France, récemment à Andernos(Gironde) on a eu la même chose, sans qu’il y ait suspens ni excuse par ailleurs …

  4. ema

    MEA CULPA -MEA MAXIMA CULPA: j’admets avoir fait un raccourci malheureux pour parler de la transsubstantiation puisque nous étions bien dans la célébration de l’eucharistie au cours d’une cérémonie catholique et pour parler de la “pleine communion avec l’Église catholique”. Il me semble malgré tout que ce n’est pas totalement faux http://www.eglise.catholique.fr/ressources-annuaires/lexique/definition.html?lexiqueID=553 – Luther n’était pas totalement en accord, et ce n’est pas par hasard si la TAC a pu REVENIR “assez facilement” au sein de l’Église catholique. De toute façon un pasteur nord-américain même presbytérien n’est pas prêtre (les Anglicans et TAC, même “évêques” en leur église qui reviennent au catholicisme,ne sont pas prêtres catholiques de facto et doivent reprendre une formation puis être ordonnés) donc le pasteur presbytérien ne peut pas célébré même par rapport aux normes de Vatican II.
    Même s’il faut se méfier de wikipedia, je viens d’y lire des informations ici et là
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Transsubstantiation
    http://en.wikipedia.org/wiki/Transubstantiation

    Mais le but de cet article n’était-il pas de donner son avis et M. Hamiche pose clairement la question “comment un prêtre peut-il commettre un tel acte? Qu’en pensez-vous?”. Presque un chiffon rouge pour le taureau cette invitation!
    Enfin en matière d’oecuménisme,retrouvez le tronc commun des chrétiens par rapport aux Écritures, ce n’est pas s’accrocher à la moindre branche, c’est bien de voir les différences, pour en discuter et avancer. C’est d’ailleurs il me semble dans ce sens que Benoît XVI a donné un nouveau départ à cette démarche qui s’enlisait depuis une trentaine d’années.
    Quant à l’intolérance, vaste sujet! La poutre et à la paille, cette évidence partagée, et le “ne jugez pas et vous ne serez pas jugés” qui a aussi sa réciprocité, ne signifient pas ne pas pouvoir exprimer son opinion (même en le faisant d’une façon a priori maladroite et partiellement erronée – et en essayant de ne pas recommencer – bien pris note).
    Enfin il semble normal d’exiger plus d’un prêtre qui est là pour nous protéger et nous guider dans notre foi catholique, même si tout homme, parce que homme, est pécheur.
    Mais bon dans notre monde de bisounours…

  5. soha

    je ne répéterai pas ce que j’ai déjà dit sur la Confusion…
    les protestants ne croient pas en la Transsubstantiation. La “présence réelle” est un concept trop vague pour éclairer le débat ..Mais qui s’en soucie? Surtout pas l’église qui nous fait dire le Fils “de la même nature”…dans un Credo où des générations d’intelligences supérieures avait réussi, à grands efforts, à inscrire la “consubstantialité”.
    Comme par hasard revient le mot substance, le grand exclu de toutes les “pensées” modernes, adaptatrices, (r)évolutionnistes, libérales, marxistes etc
    l’oecuménisme, l’obéissance, la force, la justice, la prudence, le dialogue, la paix, la messe, les sacrements, etc etc ont tous reçu le même traitement…
    C’est vatican 2, c’est la série Jean 23-Benoit 16 (qui prie aussi vers la Mecque), c’est le modernisme (d’avant Pie x), c’est le ralliement, c’est la constitution civile du clergé ou les concordats, c’est la “pseudo réforme” et al “pseudo renaissance”, c’est la société du spectacle, c’est la mort des trois fonctions indo-européennes, c’est la classe médiacratique, c’est l’abomination politicarde, c ‘est l’école laïciste (et son médicament “libre”) , c’est le goût de la com’, c’est le cirque artistique, c’est la nullité poétique, c’est la gens intellectualis “engagée”, etc etc … j’en passe..
    C’est le Satan contre le quel tout exorcisme a été interdit pendant presque un demi siècle…
    C’est notre naïveté increvable. C’est ma folie insoutenable de tenter de dire quelque chose dans un monde devenu d’autant plus immonde et insensé qu’ on y bavarde à longueur de temps du “sens” et de l'”ouverture”
    Que le Dieu Vrai,Vivant et Viatique me pardonne de me croire en démocratie pour éructer sur l’agora, le forum et l’écurie pire qu’augias! …Alors que je devrais me consacrer à le goûter en humilité et silence.

    Que Marie nous prenne en son coeur douloureux et sanglant (avec ou sans les protestants) , c’est là que réside la Victoire !
    Bonne route à tous dans la Seule Voie

    • wilsdorf

      Je sens confusément que vous allez mieux après vous être lâché.

      Mais vous pourriez au moins respecter la dénomination des souverains pontifes, fut-ce pour les critiquer.

      On écrit Jean XXIII et Benoît XVI.

  6. François H

    Monsieur Erasmus Minor,
    Il me semble qu’Ema ne dit pas “n’importe quoi” puisque le pasteur protestant dont il est question ici n’est pas anglican ni luthérien, mais presbytérien, c’est-à-dire, si je ne me trompe pas et si le mot n’a pas changé de sens, calviniste. Luther croyait certes à la consubstantiation, mais Calvin, à ce qu’il me semble (corrigez-moi si je me trompe) ne croyait qu’à une présence pneumatique. Rien à voir, donc, avec la Présence réelle catholique. Et il faut encore compter sur les évolutions qu’ont connues les communautés protestantes (je ne sais pas en quoi certains luthériens pensent comme Luther), évolutions qui, à moins d’un retour vers la sainte Eglise, ne semblent pas aller vraiment dans le sens d’une réévaluation de la Présence de Notre-Seigneur (qui dépend d’ailleurs du fait que le prêtre doit être validement ordonné, ce qui n’est pas le cas chez les protestants, dans le cas où ils sont “ordonnés”).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *