L’Archidiocèse de Boston à la recherche de ses pratiquants perdus

Download PDF

L’archidiocèse de Boston (Massachusetts) a consacré cette année un budget de 600 000 $ à la campagne Catholics Come Home dont le but, comme on le sait, est de faire revenir à l’Église  les catholiques qui s’en sont éloignés. Une partie essentielle de cet effort financier sensible a été consacrée à la diffusion de 2 500 spots publicitaires – depuis le mercredi des Cendres jusqu’à la Semaine Sainte – sur les télévisions locales, susceptible de toucher 95 % des téléspectateurs de la région de Boston.

Cet effort est loin d’être inutile, car le nombre des catholiques pratiquants dans l’archidiocèse n’a cessé de diminuer depuis une soixantaine d’année. Le scandale des prêtres dits “pédophiles”, qui a éclaté à Boston en 2001, et les fermetures de paroisses ne sont sans doute pas pour rien dans cette désaffection des catholiques, mais ces événements n’expliquent pas tout, loin de là, comme le montre le tableau qui suit :

  • 1950 : 1,3 million de catholiques ; 1 million de pratiquants (77 %).
  • 1960 : 1,7 million de catholiques ; 1,3 million de pratiquants (76 %).
  • 1970 : 1,9 million de catholiques ; 1,1 million de pratiquants (58 %).
  • 1980 : 2 millions de catholiques ; 1,1 million de pratiquants (55 %).
  • 1990 : 1,9 million de catholiques ; 963 000 pratiquants (51 %).
  • 2000 : 2 millions de catholiques ; 376 000 pratiquants (19 %).
  • 2010 : 1,7 million de catholique ; 294 000 pratiquants (17 %).

On voit qu’en soixante ans, la pratique religieuse dans l’archidiocèse a chuté de 77 à 17 % ! Mais on constate aussi que l’effet du scandale des prêtres dits “pédophiles” n’a que peu pesé sur la chute de la pratique religieuse (- 2 %). Cette chute commence beaucoup plus tôt, dès la décennie 1960/1970. L’effondrement, lui, est massif au cours de la décennie 1990/2000, donc, là aussi, bien avant la crise de 2001.

Il y a là matière à réflexion…

Ci-dessous la vidéo du spot publicitaire diffusé (durée : 2 mn).

2 comments

  1. Verritas lyon

    Oui, la baisse s’est accélérée avec la “traditionalisation” du clergé et de l’épiscopat sous Jean-Paul II.
    Trop d’écart entre les aspirations des fidèles et la main du pouvoir…
    Et aux USA, ils accélèrent le mouvement : bientôt plus aucun fidèle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *