New York : bicentenaire diocésain

Download PDF
Le 8 avril 1808 était érigé le diocèse de New York par démembrement de l’archidiocèse de Baltimore, sur un territoire couvrant tout l’État de New York et sept comtés (counties) de l’État du New Jersey. Le diocèse sera élevé au rang d’archidiocèse le 19 juillet 1850 et sera à son tour démembré en 1853 pour permettre l’érection des nouveaux diocèses de Brooklyn (New York) et de Newark (New Jersey).
L’archidiocèse fêtera donc le bicentenaire de sa fondation le 8 avril 2008, mais l’on s’y prépare déjà très activement (http://www.ny-archdiocese.org/about-us/bicentennial-celebration).
Il est donc peut probable que le cardinal archevêque de New York, Edouard M. Egan, qui a du, conformément au Code de droit canonique, adresser lundi dernier sa lettre de démission (né le 2 avril 1932, il vient d’avoir 75 ans) au Souverain Pontife, soit très prochainement admis à faire valoir ses droits à la retraite.  D’abord parce qu’il célébrera une Messe le 15 avril prochain en la cathédrale Saint-Patrick pour lancer la commémoration du bicentenaire. Ensuite parce qu’il devrait fêter, le 15 décembre suivant, ses cinquante ans de sacerdoce. Enfin car New York est un archidiocèse “phare” pour l’Église catholique des États-Unis et donc l’objet de soins tout particuliers de Rome quant au choix de son pasteur. Au demeurant, le “couperet” des 75 ans ne tombe jamais systématiquement. Deux très autres “gros” diocèses américains ont à leur tête des ordinaires qui ont largement dépassé l’âge “canonique” : le cardinal William Keeler, archevêque de Baltimore (Maryland) a fêté ses 75 ans le 4 mars 2006, et, encore plus notable, le cardinal Adam Maida, archevêque de Detroit (Michigan) a dépassé les 77 ans…
Douzième ordinaire de New York, le cardinal Egan n’était sans doute pas destiné, quand il y fut nommé le 11 mai 2000 – son prédécesseur le très connu cardinal John O’Connor étant mort en fonction le 3 –, à y demeurer trop longtemps. Le profil très “romain” du prélat le désignait à quelque dicastère romain sitôt réglé les problèmes de l’équilibre budgétaire de l’archidiocèse, de la fermeture de paroisses ou de leurs fusions. Mais le scandale des « abus sexuels » de prêtres éclata en janvier 2002 à Boston (Massachussetts) et s’étendit comme une traînée de poudre dans tout le pays. Heureusement pour lui, si l’on peut dire, l’archevêque Egan avait reçu la barette onze mois auparavant, sans quoi, la manière très discutée dont il traita le cas de certains ecclésiastiques de haut niveau de son archidiocèse impliqués dans le scandale, aurait bien pu l’en priver…
Près de deux cents ans après sa fondation, le diocèse se porte-t-il bien ?
Si le nombre de paroisses est à peu près stable depuis les années 1970, s’établissant à environ 410, la population catholique, elle, ne cesse de croître : elle a doublé en 50 ans, dépassant aujourd’hui 2,5 millions. Mais la baisse du nombre de prêtres (réguliers et séculiers confondus) est sévère : s’ils étaient encore 1 835 en 2004, il ne sont guère plus de 1 500 cette année. Pour les religieux, la chute est encore plus dramatique : 4 646 en 2004, environ 3 900 cette année.
Je ne peux, évidemment, que souhaiter un heureux bicentenaire à l’archevêché de New York, espérant qu’au cours des célébrations qui s’annoncent on saura aussi faire mémoire du troisième évêque de ce diocèse, le Français Jean Dubois (Paris, 1764-New York, 1842), et de ses seize années d’épiscopat au service des catholiques New-Yorkais.
Je compte faire tout prochainement un article détaillé sur ce prélat.

Nota Bene : à la droite de cet article vous trouverez une case surmontée de la mention « Newsletter ». En y inscrivant votre courriel, vous me permettrez de vous signaler mes nouveaux articles au fur et à mesure de leur mise en ligne. C’est un service gratuit et qui, évidemment, ne vous engage à rien…