Le comité consultatif “catholique” de Barack H. Obama

Download PDF
Le 11 avril dernier, Barack (Hussein) Obama, sénateur de l’Illinois et candidat à l’investiture du Parti démocrate pour
l’élection présidentielle du 4 novembre prochain, a annoncé la constitution de son Comité consultatif national catholique en précisant qu’il était « profondément honoré d’avoir le
soutien et les avis de ces responsables, universitaires et militants catholiques engagés »
. Il s’agit là d’une initiative qui vise déjà, au-delà des primaires qui restent à conclure [1] et
de l’investiture du Parti [2], l’élection présidentielle au suffrage universel proprement dite et où le “vote catholique” sera déterminant.
Dans un communiqué du 2 mai, William Donohue, président de la Catholic League (
www.catholicleague.org), nous offre, à sa manière habituelle, quelques commentaires sur la nature
“catholique” de ce Comité consultatif national :
« Le meilleur conseil que je puisse donner au sénateur Obama sur son Comité consultatif national catholique, c’est de le dissoudre tout de suite. Sur les 26 catholiques anciens
ou actuels élus qui figurent sur la liste des co-présidents nationaux (5) ou sur celles des membres du comité national de direction (21), il ne s’en trouve aucun qui s’accordent avec l’Église
catholique sur les trois plus importants problèmes politiques : l’avortement, la recherche sur les cellules souches embryonnaires et le chèque scolaire.
En vérité, sur le problème de l’avortement, ce qu’on sait de leurs positions est honteux. Regardez la carte de score publiée par l’organisation pro-avortement la plus extrême de notre pays –
NARAL [3]. Selon les comptes de NARAL portant sur deux des co-présidents, l’un a manifesté son soutien à ce groupe extrémistes 65 fois sur 100, et le second 100 fois sur 100. Sur
les 20 membres du Comité national de direction dont NARAL a recensé les votes, 17 ont obtenu 100 sur 100. Quant à ceux qui n’ont pas obtenu un tel score indépassable, aucun n’est en faveur
du chèque scolaire.
Les catholiques pratiquants ont tout lieu de s’attendre à être injuriés par le groupe consultatif d’Obama. À quoi bon un groupe consultatif sur les affaires catholiques quand la plupart de
ses membres rejettent les positions catholiques ? Si Obama souhaitait la contribution des dirigeants homosexuels, choisirait-il ceux qui ne reflètent pas la position de la communauté homosexuelle
? Soyons bref : choisir des catholiques dissidents pour se faire conseiller sur les préoccupations des catholiques, c’est époustouflant »
.

[1] Barack Obama et Hillary Clinton doivent encore s’affronter dans 8 primaires : Indiana et Caroline du Sud (6 mai), Virginie Occidentale (13 mai),
Kentucky et Oregon (20 mai), Porto Rico (1er juin), Montana et Dakota du Sud (3 juin).
[2] La Convention nationale du Parti démocrate se déroulera du 25 au 28 août à Denver (Colorado).
[3] NARAL Pro-Choice America mène un combat politique contre toute limitation à l’avortement et pour faciliter l’accès à l’avortement. Elle fut fondée en 1968 notamment par le Dr
Bernard Nathanson qui, depuis, est devenu un militant pro-vie (voyez son film Le Cri silencieux…).